Vacances La destination enregistre 50 % de réservations en plus par rapport à l’an dernier en Egypte.

Les prochaines vacances de Toussaint ne se passeront pas en Belgique pour de nombreux Belges.

L’envie de soleil est clairement au rendez-vous, à en juger par les chiffres communiqués par TUI en ce qui concerne les réservations enregistrées à ce jour.

Ainsi, les vacances en avion enregistrent une augmentation de 10 % par rapport à 2016 et, si l’Espagne caracole toujours en tête (54 % de l’ensemble des réservations), on observe un retour en force de l’Égypte (+ 50 %).

Depuis cet hiver, TUI propose à nouveau Louxor. Avec cette destination, connue pour ses croisières sur le Nil, le tour-opérateur retrouve l’ensemble des destinations égyptiennes déjà proposées dans le passé.

"Les vacances de Toussaint marqueront également le grand retour de Djerba, après l’assouplissement de l’avis de voyage du ministère des Affaires étrangères fin août. La Tunisie a d’ailleurs repris sa place dans le top 5 des pays favoris. Le Belge cherche à prolonger la douceur de l’été, ce qui explique que les contrées exotiques comme le Mexique, la République dominicaine ou la Floride aient la cote."

TUI remarque néanmoins que les Belges préfèrent une période de vacances plus longue pour partir outre-Atlantique.

Pour ceux qui ne partent pas se dorer la pilule au soleil, les destinations de proximité sont également très prisées, que ce soit pour passer quelques jours en Belgique ou dans les pays voisins (Allemagne, France, Pays-Bas). "À la sortie de l’été, certains vacanciers préfèrent se ressourcer dans la nature, près de chez eux. Pour les amateurs de citytrips , Barcelone reste en tête de classement, malgré une actualité mouvementée; Rome et Paris complètent le top 3."

Quant au budget moyen alloué aux vacances de Toussaint, il reste stable, avec une moyenne de 1.100 € par personne pour des vacances en avion, 500 € pour des vacances en voiture et 250 € pour un citytrip. "On note aussi que les familles privilégient les vacances en voiture : 26 % des vacanciers sont des enfants de moins de 18 ans, contre 15 % pour les vacances en avion. "

En ce qui concerne les vacances au ski, il faudra encore patienter quelque peu. Ceux qui avaient prévu d’aller dévaler quelques pentes en France, notamment, ont remis leurs projets à plus tard, rares étant les stations à avoir ouvert des pistes. Et pour avoir la garantie de skier, il faut se tourner vers les glaciers (haute altitude), en Italie notamment.

Mais le Belge a généralement coutume de partir à la neige plus tard, souvent à carnaval ou même durant la première semaine de Pâques en fonction du calendrier scolaire.