Vacances Chez les tour-opérateurs, on atteint des records. Espagne et Grèce caracolent en tête.

Si l’on a tourné le dos aux vacances d’été 2017 il y a deux bons mois à peine, les Belges ont visiblement déjà la tête aux prochains départs. Pas ceux de Noël, de carnaval ou de Pâques, mais bien ceux de juillet et août 2018.

"On assiste cette année à un véritable boom des réservations pour l’été prochain", explique Florence Bruyère, porte-parole de TUI.

"Cette vague de réservation hâtive avait déjà été observée auparavant, mais jamais dans des proportions telles. Même avant que les brochures ne paraissent, certains clients poussaient déjà la porte de nos agences pour demander quand ils pourraient réserver leur séjour."

Au rang des premiers demandeurs, les familles. "Cela s’explique par une plus faible disponibilité des chambres familiales. Ces vacanciers veulent donc avoir la certitude de partir où ils veulent et de disposer des chambres adaptées."

Alors que les brochures ont été distribuées il y a moins d’une semaine à peine, deux destinations se démarquent déjà, sans grande surprise. "Il est encore un peu tôt pour déterminer quel sera le top 3 des destinations les plus prisées, mais il est sûr que l’Espagne et la Grèce y figureront. D’ailleurs, nous avons encore renforcé notre offre sur la Grèce car nous savons d’expérience que les vacanciers qui ont visité une île sont avides d’en découvrir une autre l’année suivante."

Pour boucler ce top 3 actuel, la Turquie tient le bon bout. "C’est une destination toujours très appréciée. Les stations balnéaires y sont très agréables et les formules all inclusive de grande qualité."

Enfin, si les réservations vont actuellement bon train, c’est aussi parce que les tour-opérateurs offrent d’importantes réductions.

"Cela peut aller jusqu’à 700 € par personne. On offre aussi de nombreux avantages comme la gratuité pour les enfants (offre limitée), la possibilité de changer de destination jusqu’au 9 janvier, le transport vers l’aéroport et bien d’autres services et réductions. Pour bénéficier du plus grand choix et des meilleurs prix, c’est maintenant. D’autant que nous souffrons de la concurrence d’autres marchés, tels que l’Allemagne ou le Royaume-Uni, qui réservent généralement un an à l’avance ! Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de last minute, mais ils seront certainement peu nombreux et ne laisseront pas un choix total aux vacanciers qui se décident peu de temps avant de partir."