Vacances

Durant les vacances de carnaval, Europ Assistance a reçu 5.040 appels, avec un pic de 1.092 appels le lundi 12 février, indique dans un communiqué vendredi l'organisation d'assistance au voyage. Il s'agit d'une augmentation de 10% du nombre d'accidents sur les pistes de ski par rapport à la même période en 2017, année qui enregistrait pourtant déjà une augmentation de 15%. Europ Assistance explique cette hausse des accidents par les bonnes conditions de ski et la grande affluence dans certaines stations. "Depuis le mois de décembre, il a neigé régulièrement dans les Alpes, parfois même en abondance. (...) Un grand nombre d'amateurs de ski ont ainsi opté de pratiquer leur sport favori pendant les vacances de carnaval, d'où un nombre d'accidents plus élevé."

Le nombre de dossiers médicaux ski ouverts pour des vacanciers belges dans les Alpes a dès lors sensiblement augmenté (163, +10% par rapport à 2017, sur la même période). Parmi ceux-ci, 13% des dossiers ont donné lieu à une hospitalisation (12% en 2017).

Il ressort que quatre victimes sur dix (40%) sont âgées de moins de 20 ans et deux tiers des blessés de cette catégorie d'âge sont des garçons.

Les blessures aux genoux (35%), aux épaules (21%), à la jambe (8%) et aux poignets (8%) représentent les lésions les plus fréquentes. Grâce au port du casque, qui est désormais suivi par plus de 60% des skieurs, le nombre de blessures à la tête se limite à 3%.

Outre les quelque 300 personnes d'ores et déjà rapatriées par Europ Assistance durant cette semaine de carnaval, 19 vacanciers seront rapatriés vendredi vers la Belgique à bord de l'"avion des neige" d'Europ Assitance, lequel décollera de l'aéroport de Grenoble (France).

Enfin, Europ Assistance a également enregistré une augmentation du nombre d'interventions techniques sur les routes du départ vers les stations de ski (224 dossiers ouverts, +17% par rapport à 2017). "Comme les conditions routières n'étaient pas trop mauvaises vers les stations de ski, cette augmentation indique que le nombre de vacanciers présents sur les routes vers les Alpes était donc plus élevé cette année", rélève l'assureur.