Avec des "centres fermés" pour les migrants, Paris et Madrid cherchent un consensus dans l'UE

Publié le à Paris (AFP)

Des "centres fermés" sur les côtes européennes pour gérer les migrants qui débarquent de Méditerranée: c'est la proposition que la France et l'Espagne, avec l'appui de Berlin, présenteront dimanche à leurs partenaires européens pour tenter d'arracher un consensus sur ce sujet qui les divisent, a annoncé Emmanuel Macron.

"La proposition que nous souhaitons faire, qui correspond aux discussions que nous avons eues avec la chancelière allemande et plusieurs autres pays européens (?) c'est une solution, qui consiste à mettre en place des centres fermés sur le sol européen", dotés "de moyens européens" a expliqué le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse conjointe avec le nouveau Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

Paris et Madrid proposent d'installer ces centres, dans lesquels les migrants attendraient l'examen de leur cas, essentiellement en Italie, pays principal d'arrivée actuellement, mais aussi en Espagne. La France, aux côtes trop éloignées, ne serait pas concernée, estime l'Elysée.

Ces centres permettraient "une solidarité financière immédiate, une instruction rapide des dossiers et une solidarité européenne pour que chaque pays prenne de manière organisée les personnes qui ont droit à l'asile" et pour les autres -- les migrants économiques qui constituent l'immense majorité des arrivants -- d'organiser leur reconduite vers leur pays d?origine.

"C'est une solution qui est coopérative et respectueuse du droit. Nous devons tenir nos principes et ne pas nous laisser bousculer par les extrêmes", a-t-il ajouté à la veille d'un mini-sommet européen sur la question.

La proposition franco-espagnole a été très mal reçue à Rome. "Si l'arrogance française pense transformer l'Italie en camp de réfugiés pour toute l'Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement", a réagi l'homme fort du gouvernement italien, le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini.

Jusqu'ici les migrants qui arrivent en Europe ne doivent pas obligatoirement passer par des centres, ouvert ou fermés. S'il existe des "hotspots" en Grèce, généralement non fermés, il n'en existe pratiquement aucun en Italie, qui jusqu'ici les refusait pour des questions de souveraineté.

Souvent les migrants repartent d'Italie sans avoir été enregistrés et se dirigent vers d'autres pays, ces "mouvements secondaires" dénoncés en Allemagne et que la proposition franco-espagnole veut empêcher.

"Ceux qui sont en besoin manifeste de protection, qui devraient avoir droit à l'asile, seraient répartis entre pays volontaires de l'Union européenne avant même la fin de l'instruction de leur dossier. Ceux qui ne relèvent pas de l'asile seraient raccompagnés vers leurs pays d?origine, avec des moyens européens", a précisé la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

- Sanctions -

Il ne s'agit donc pas, comme le proposent certains pays, de créer des "plateformes de débarquement" hors de l'UE pour y refouler des personnes débarquées en Europe.

"Je suis en désaccord avec la proposition de certains qu?il puisse y avoir des centres dits de refoulement où on irait placer des personnes en attente d?instruction de leur titre dans des pays tiers". "Ces propositions sont inacceptables parce qu?elles ne respectent en rien nos valeurs, nos droits fondamentaux et en ce qui concerne la France son droit constitutionnel puisque l?asile y est protégé", a déclaré le président français.

Pour appliquer cette proposition, il faudrait que tous les pays européens acceptent d'accueillir les réfugiés -- c'est-à-dire ceux qui obtiennent le droit d'asile -- répartis dans l'UE, quitte à les y contraindre.

Emmanuel Macron a ainsi réclamé de sanctions financières envers ceux qui refuseraient de les accueillir, comme l'ont d'ores et déjà annoncé les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie), très hostiles aux migrants.

L'arme brandie par la France est celle d'une baisse des aides structurelles de l'UE qui vont aux pays les moins fortunés. "On ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l'UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s'agit de sujets migratoires", a-t-il lancé.

La France espère que le front Paris-Madrid-Berlin fera contrepoids lors du sommet européen de dimanche aux pays anti-migrants du groupe de Visegrad, mais aussi aux ailes droites des gouvernements italien, allemand et autrichien.

Pour contourner leur opposition, le président français a souligné que sa proposition pourrait faire l'objet dans un premier temps d'un accord partiel entre plusieurs gouvernements sans nécessairement une unanimité à 27. "Une solution peut être intergouvernementale. Ce que nous rejetons est une solution purement nationale. Nous proposons à tous ceux qui le souhaitent de se joindre à cet effort", a-t-il conclu.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous agissez avec beaucoup d’audace, mais aussi avec une stratégie redoutable.

Taureau

Au travail, vous éprouverez le besoin d’imposer vos choix. Cela agace votre entourage.

Gémeaux

Vous prenez des risques en vous lançant dans des entreprises que vous ne contrôlez pas.

Cancer

Vous vous laissez complètement aller à vos sentiments et ne permettrez pas à la raison d’arbitrer vos émotions.

Lion

Côté cœur, vous renouerez avec la passion. Vous prenez un bel engagement ensemble.

Vierge

Vous avez le sentiment d’apporter une vision nouvelle ou différente de votre profession. Vous vous mettez en danger.

Balance

Tandis que votre vie sociale s’enrichit de nouvelles connaissances, vous avez une vision optimiste de votre évolution professionnelle.

Scorpion

Vous vous laissez porter par les événements heureux qui ponctuent votre quotidien. Pour une fois, vous lâchez prise.

Sagittaire

Vos ambitions professionnelles sont élevées. Vous savez ce que vous voulez et comment l’obtenir.

Capricorne

Maître de votre vie, seul décideur de ce que vous voulez accomplir, vous vous donnez les moyens d’y arriver.

Verseau

Vous développez une belle créativité qui profite directement à votre cadre professionnel.

Poissons

Vous veillez à ce que vos relations, professionnelles ou amicales, s’inscrivent sur des bases solides.

Facebook