"C'est notre devoir": voter en Afghanistan au péril de sa vie

Publié le à Kaboul (AFP)

Portés par des espoirs de changement et d'amélioration de leurs conditions de vie, des millions d'Afghans vont braver les risques d'attentats pour remplir leur devoir civique aux élections législatives prévues pour samedi en Afghanistan.

Des dizaines de personnes et neuf candidats ont perdu la vie ces derniers mois au cours d'attaques des talibans et du groupe Etat islamique (EI) visant précisément à faire échouer le processus électoral.

La participation au scrutin reste très incertaine à ce stade, mais nombre d'Afghans se disent malgré tout déterminés à glisser leur bulletin dans l'urne dans l'espoir de relancer le processus de paix et d'éradiquer les problèmes de corruption.

Voici les profils de six d'entre eux.

- Omaid, l'artiste

C'est la participation de candidats jeunes, éduqués et nouveaux en politique qui a convaincu Omaid Sharifi, habitant de Kaboul âgé de 32 ans, d'aller voter pour la première fois de sa vie.

Fondateur du collectif de street art "Artlords", Omaid espère un renouvellement d'au moins 60% de l?assemblée.

"Je suis inquiet (des risques d'attentat) mais je crois que c'est le prix que nous avons à payer pour la démocratie", dit-il.

- Shirin, l'artisan potier

Shirin Agha espère lui aussi que de nouveaux visages feront leur entrée au Parlement afin que se concrétisent "de profonds changements dans l'économie, l'éducation et surtout la sécurité".

Père de 10 enfants, âgé de 45 ans, Shirin va voter pour la première fois dans sa ville de Jalalabad (est). "J'ai toujours pensé que voter ne servait à rien mais aujourd'hui la situation est tellement catastrophique que nous avons un réel besoin de changement", dit-il.

Tout aussi inquiet pour sa sécurité que de risques de fraude, il se montre fataliste: "soit je vote, soit je mourrai".

- Zahra, l'étudiante

A 21 ans, Zahra Faramarz va voter pour la première fois et portera son choix sur une femme candidate.

"C'est important pour moi d'y aller car je vais choisir mon avenir", dit-elle, reconnaissant son anxiété face aux attentats.

"Même si j'ai peur je dois y aller. Il est de notre devoir et de notre responsabilité de voter", assure l'étudiante en littérature anglaise à l'université de Kaboul, espérant surtout que les nouveaux élus seront "honnêtes".

- Fatima, la femme au foyer

Fatima Sadeqi, 55 ans, va voter pour la première dans le but de "mettre dehors et empêcher d'entrer les voleurs, les criminels, les corrompus".

Les neuf membres de sa famille vont voter pour le même candidat à Mazar-i-Sharif, dans la province septentrionale de Balkh, assure-t-elle.

"Nous en avons plus qu'assez de cette pauvreté et de cette insécurité", dit-elle, espérant "un nouveau Parlement enfin dirigé par de bonnes personnes".

- Ghulam, le fonctionnaire -

Après avoir été déçu par les résultats des deux derniers scrutins auxquels il a participé, Ghulam Farooq Adil fonde beaucoup d'espoirs sur ces législatives.

Le fonctionnaire de 29 ans dans la ville d'Hérat (ouest), dit vouloir voter pour "un candidat honnête", à même de contribuer à la paix en Afghanistan.

"Je voudrais un nouveau Parlement avec de solides ambitions de paix. J'ai besoin de voir que les choses changent, au moins pour l'avenir de mon fils", dit-il.

- Abdul, le retraité

Abdul Karim estime que voter est une obligation morale pour tout musulman qui se respecte, homme ou femme.

"Tout le monde doit aller voter", dit le retraité de 85 ans dont ce ne sera néanmoins que la seconde participation à un scrutin.

Selon lui, le Parlement doit "servir le pays et créer des emplois" pour les plus démunis.

"Nous irons voter pour l'Afghanistan et j'espère que les nouveaux députés prendront des décisions courageuses pour le bien-être du pays".

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

En couple, ce n’est pas un désaccord ou une dispute qui va remettre en question votre complicité.

Taureau

Vous êtes prêt à commencer une formation pour vous permettre d’évoluer dans votre profession.

Gémeaux

Vous lancez une idée qui vous ouvre des portes professionnelles. Une opportunité est à saisir.

Cancer

Vous vous sentez plus libre. Vous prenez de grandes décisions. Mais vous n’avez pas assez de recul pour le moment.

Lion

Une rencontre inopinée peut précipiter un choix affectif si vous n’êtes pas un cœur à prendre.

Vierge

Si les choses bougent dans le cadre de votre activité, évitez de prendre une décision irréversible.

Balance

Votre couple se consolide. Vous vous retrouvez après une période d’éloignement.

Scorpion

Vous ne prêtez pas beaucoup d’attention aux médisances ou autres bruits de couloir.

Sagittaire

Au travail, vous allez devoir faire une concession, vous soumettre, du moins provisoirement, à un règlement que vous contestez vigoureusement.

Capricorne

Ce début de semaine vous oblige à vous couper en quatre afin de répondre à toutes les sollicitations.

Verseau

Vous avez besoin de reconnaissance, notamment de la part de votre partenaire, que vous trouvez plus distant.

Poissons

Votre vie professionnelle passe au second plan. Vous revoyez en effet vos priorités.

Facebook