"Camion charnier" de migrants: 25 ans ferme pour les principaux accusés

Publié le à Kecskemét (Hongrie) (AFP)

Près de trois ans après la mort par suffocation de 71 migrants dans un camion frigorifique découvert en Autriche en août 2015, la cour d'assises de Kecskemét (Hongrie) a prononcé jeudi des peines de 25 ans de prison ferme à l'encontre des quatre principaux trafiquants impliqués.

Originaires de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan et en route pour l'ouest de l'Europe, les 71 victimes - 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, dont un bébé - avaient péri dans le compartiment étanche que les passeurs avaient refusé d'entrouvrir, dans ce drame qui avait ébranlé l'opinion publique mondiale.

Le parquet avait requis la réclusion criminelle à perpétuité incompressible contre trois des accusés, dont le chef de réseau Samsoor Lahoo, un Afghan de 31 ans, un de ses lieutenants et le chauffeur du camion, tous deux bulgares. La perpétuité simple avait été requise à l'encontre d'un troisième Bulgare.

Les dix autres accusés ont été condamnés à des peines allant de 3 à 12 ans d'emprisonnement, au terme d'un procès fleuve débuté en juin 2017.

Les victimes, qui voulaient se rendre en Allemagne, avaient été embarquées dans le sud de la Hongrie, non loin de la frontière serbe, le 26 août 2015. Entassées sur 14 mètres carrés, avec moins de 30 mètres cubes d'air pour respirer, elles avaient succombé en moins de trois heures.

Le camion avait été découvert le lendemain abandonné avec son macabre chargement le bas-côté d'une autoroute autrichienne à proximité de Parndorf, à la frontière hongroise.

Des écoutes téléphoniques réalisées par la police hongroise avaient établi que Samsoor Lahoo, alerté par ses hommes sur le fait que les migrants suffoquaient et criaient pour qu'on leur donne de l'air, avait interdit que soit entrouvert le compartiment frigorifique.

L'onde de choc provoquée par le drame avait favorisé l'ouverture momentanée des frontières aux centaines de milliers de migrants désireux de rejoindre l'ouest de l'Europe, au début de la grande vague migratoire de 2015-2016.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Un rapprochement dans les couples, une rencontre : ce début de semaine permet de vous rassurer.

Taureau

Vous avez intérêt à bien vous organiser. Vous risquez d’être fort sollicité sur tous les plans.

Gémeaux

Vous pouvez compter sur davantage de complicité dans votre relation sentimentale.

Cancer

N’attendez pas de vous retrouver au pied du mur pour réagir. Soyez prévoyant.

Lion

Votre réalisme, c’est votre force aujourd’hui. Vous ne vous laissez pas influencer par les rumeurs.

Vierge

C’est une journée idéale pour démarrer un projet. Il ne faut pas perdre de vue vos objectifs et avancer prudemment.

Balance

Vous êtes hyperactif et dynamique. Mais attention ! Une dispute avec un collègue n’est pas impossible.

Scorpion

Une remise en question de votre vie de couple est au programme. Les choix ou décisions que vous prenez brisent votre routine.

Sagittaire

Ne vous lancez pas dans de nouveaux projets. Cantonnez-vous aux travaux que vous maîtrisez bien.

Capricorne

Si votre confiance en vous paraît inébranlable, vos supérieurs ne sont pas tout à fait convaincus de vos qualités.

Verseau

Vous vous attelez à des tâches fastidieuses. Votre persévérance est votre force aujourd’hui. Vous êtes attentif à tous les détails.

Poissons

Vous engrangez les premiers résultats de vos efforts professionnels. Perfectionniste, vous ne vous en contentez pas.

Facebook