Décès de l'étudiant libéré par Pyongyang, Trump dénonce un "régime brutal"

Publié le à Washington (AFP)

L'étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié le 13 juin dans le coma après un an de détention en Corée du Nord, est décédé lundi, le président Donald Trump dénonçant un régime nord-coréen "brutal", dont les relations avec les Etats-Unis sont déjà extrêmement tendues.

"Beaucoup de choses terribles se sont passées. Mais au moins nous l'avons ramené chez lui pour qu'il soit avec ses parents", a déclaré le président américain peu après l'annonce, par la famille, de la mort du jeune homme de 22 ans.

Dans un communiqué, il a souligné sa détermination "à empêcher que des innocents ne subissent de telles tragédies aux mains de régimes qui ne respectent pas l'Etat de droit ou la décence la plus élémentaire".

"Entouré par sa famille qui l'aime, Otto est décédé aujourd'hui à 14H20" (18H20 GMT), a écrit la famille d'Otto Warmbier.

Quand le jeune homme est revenu chez lui, à Cincinnati, dans l'Ohio (nord), il présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins. "Il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l'aise, presque angoissé", a rappelé sa famille lundi.

Mais "bien que nous ne n'allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé ? il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu'il pouvait le sentir", ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

- 'Mauvais traitements' -

Sa famille a dénoncé à nouveau "les mauvais traitements, atroces et barbares" que leur fils a subis selon eux en Corée du Nord, où il avait été arrêté en janvier 2016 pour avoir tenté de voler une affiche de propagande.

Présenté à la presse étrangère quelques semaines après son arrestation, Otto Warmbier avait déclaré, en pleurs, avoir fait "la pire erreur de (sa) vie".

Venu en Corée du Nord dans le cadre d'un voyage organisé pour le Nouvel An, il avait été jugé en moins d'une heure et condamné à 15 ans de travaux forcés en mars 2016.

Peu après son procès, il avait plongé dans un coma dont les causes restent inconnues, selon ses médecins. Le type de lésions neurologiques dont il souffrait résulte d'ordinaire d'un arrêt cardio-respiratoire.

L'équipe médicale avait d'autre part démonté l'explication fournie par le régime nord-coréen en indiquant n'avoir pas relevé de trace de botulisme dans l'organisme du jeune homme.

Portant la veste de son fils sur ses épaules, Fred Warmbier avait exprimé son émotion et son indignation jeudi lors d'une conférence de presse, se disant "fier" de son fils, "qui s'est retrouvé chez un régime paria ces 18 derniers mois, maltraité et terrorisé".

- Stratégie des otages -

La mort d'Otto Warmbier survient dans un contexte de tensions exacerbées entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sur le programme d'armement nucléaire que Pyongyang continue de développer.

Le régime communiste, qui a un piètre bilan en matière de droits de l'homme, est isolé sur la scène internationale en raison de ses ambitions militaires. La Corée du Nord a multiplié les tirs de missiles depuis le début de l'année, suscitant à chaque fois la colère de Washington et les condamnations de l'ONU.

Trois Américains sont toujours détenus en Corée du Nord, deux hommes qui enseignaient dans une université de Pyongyang financée par des groupes chrétiens étrangers et un pasteur Américano-Coréen accusé d'espionnage au profit de Séoul.

D'anciens détenus comme Kenneth Bae ont fait état de longues journées de labeur, de problèmes médicaux et d'abus psychologiques. Mais d'autres ont parlé de conditions de détention tolérables.

Reste à savoir si la mort de l'étudiant va porter un coup fatal à la stratégie nord-coréenne --bien huilée-- des otages, qui servent de monnaie d'échange diplomatique.

Des spécialistes ont jugé improbable que Pyongyang ait délibérément fait plonger un ressortissant américain dans le coma.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Facebook

Galerie photos du jour

Tweets des journalistes DH

Notre sélection d'annonces

NewsLetter

4,83€ Edition Web

Aller sur 4,83€ Edition Web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

N’entamez rien de nouveau. Contentez-vous pour le moment de finir ce que vous avez engagé.

Taureau

Votre vie sentimentale vous donne de belles satisfactions. Toutefois, vous tendez encore à douter.

Gémeaux

Au travail, vous prenez plus volontiers quelques risques. Vous avez besoin de changement.

Cancer

C’est une journée riche en rebondissements qui vous attend. Tous vos plans risquent d’être bouleversés.

Lion

Essayez de mettre davantage d’intensité dans la relation avec votre partenaire. Laissez-vous aller en toute confiance.

Vierge

Vous risquez un rappel à l’ordre de votre banque. Il est temps de changer votre comportement au plus vite.

Balance

Très secret, vous vous enfermez dans votre coquille. Vous craignez le monde extérieur ou vous fuyez quelque chose.

Scorpion

Vous entrez dans une période plus favorable sur le plan financier. Vous sortez la tête de l’eau.

Sagittaire

Vous vous sentez seul, mais vous ne faites rien pour que votre situation change. Bien au contraire !

Capricorne

Vous revoyez en profondeur votre planning. Vous espérez gagner en efficacité dans le cadre de votre travail.

Verseau

Vous êtes sur la même longueur d’ondes que votre partenaire, aussi bien physiquement que sentimentalement.

Poissons

Vous multipliez les contacts et veillez à cultiver les relations utiles pour réaliser plus vite vos projets.