Election partielle test en Pennsylvanie pour Trump

Publié le à Washington (AFP)

Le parti républicain du président américain Donald Trump espérait conserver un siège du Congrès mardi dans une circonscription menacée par les démocrates, qui espèrent un coup d'éclat à huit mois des élections législatives de mi-mandat.

Les électeurs de la 18e circonscription de Pennsylvanie, ancienne région industrielle, ont voté toute la journée pour départager les candidats républicain Rick Saccone et démocrate Conor Lamb, le siège ayant été libéré par la démission du sortant républicain après un scandale personnel. Aucun démocrate ne l'a emporté depuis 2000.

Les bureaux de vote ont fermé à 20H00 (00H00 GMT) et le dépouillement a commencé immédiatement.

Les instances nationales du parti démocrate ont cherché à faire du scrutin un référendum sur Donald Trump, persuadées que l'occupant de la Maison Blanche a perdu de sa superbe dans les régions économiquement sinistrées qui l'ont plébiscité en novembre 2016.

Mais le candidat démocrate lui-même s'en est bien gardé, conscient que pour l'emporter, il devrait convaincre des électeurs de la classe ouvrière qui restent fidèles au président et à ses idées.

Les habitants "sont très nombreux à vouloir que je travaille avec le président", a répété Conor Lamb à des journalistes mardi matin, après l'ouverture des bureaux de vote dans cette circonscription au sud de Pittsburgh, ex-capitale de l'acier.

En campagne, cet ancien procureur et avocat militaire a pris soin de ne pas railler ou critiquer le président républicain. Sur le fond, il est opposé à un resserrement des lois sur les armes et il soutient les tarifs douaniers imposés récemment par le chef de l'Etat sur l'acier et l'aluminium étrangers.

L'élection de mardi, à elle seule, ne modifiera pas l'équilibre de la Chambre des représentants où la majorité républicaine est large, avec 238 sièges sur 435.

Mais les démocrates tentent depuis l'accession au pouvoir de Donald Trump de prouver qu'ils sont capables de convertir une partie de l'électorat du président, qui serait déçue du début de mandat.

- 'Haine de Trump' -

Le parti démocrate veut lancer une dynamique pour motiver ses sympathisants, bénévoles et donateurs en vue des élections de novembre, lors desquelles la totalité de la Chambre sera renouvelée pour deux ans, et le tiers du Sénat pour six ans. Ils croient que la Chambre, au moins, est à portée de main.

Jusqu'à présent, ils ont échoué à conquérir des circonscriptions républicaines lors d'élections partielles. Leurs succès électoraux sont venus lors de scrutins pour des postes de gouverneurs et lors de la sénatoriale de l'Alabama (sud-ouest), quand ce sont les populations entières des Etats qui étaient appelées aux urnes.

Preuve que M. Trump n'est pas le repoussoir dont le parti démocrate fait le portrait, M. Saccone en a fait le moteur de sa campagne.

Il a volontiers reçu son soutien en personne lors d'un meeting sur place il y a quelques jours.

"L'économie est au plus haut et va continuer de monter. Emplois et salaires en hausse. Votez Rick Saccone pour que ça continue !" a tweeté Donald Trump.

"Il est constamment critiqué à Washington par les médias, la bureaucratie ou par Hollywood. Il a besoin d'un ailier et, en tant qu'ancien de l'armée de l'Air, je veux y aller et protéger ses arrières et l'aider à appliquer son programme", a plaidé Rick Saccone, déjà élu au niveau local, sur Fox Business.

Au passage, il a déclaré lors d'un meeting lundi que les supporteurs démocrates éprouvaient une "haine de notre président", "une haine de notre pays" et une "haine de Dieu"... s'attirant les foudres des démocrates.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Les tensions avec votre partenaire sont palpables. Sans vous en rendre compte, vous mettez tout votre entourage mal à l’aise.

Taureau

Votre partenaire a besoin de tendresse, de sérénité, mais aussi de fantaisie et d’imprévu.

Gémeaux

Vous engagez une discussion avec vos enfants. Elle permettra de régler un problème sous-jacent, mais non exprimé encore.

Cancer

Vous avez l’art de provoquer l’attachement de l’être aimé. Vous multipliez les petites attentions.

Lion

Pas question de vous ménager lorsqu’il s’agit de faire aboutir un projet personnel ou professionnel.

Vierge

Vous êtes victime de blocages et de retards imprévus, qui vous demandent un surcroît de travail.

Balance

Vous voyez plus clair en vous-même si vous devez prendre une importante décision concernant votre vie conjugale.

Scorpion

La distraction vous perd aujourd’hui. Vous égarez un objet auquel vous tenez, vous oubliez de faire quelque chose d’essentiel.

Sagittaire

N’attendez pas pour régler certains problèmes financiers. Au contraire, cherchez une solution aussi rapidement que possible.

Capricorne

Vos propositions ne font pas l’unanimité. Vous devez insister, vous battre pour les faire respecter.

Verseau

Côté cœur, l’harmonie conjugale est au beau fixe. Vous nourrissez votre complicité.

Poissons

Les propositions professionnelles ne manquent pas. L’une d’entre elles fait l’objet d’une réflexion.

Facebook