Ex-espion empoisonné: accuser la Russie est "du grand n'importe quoi", selon Poutine

Publié le à Moscou (AFP)

Accuser Moscou d'avoir empoisonné sur le sol britannique l'ex-espion russe Sergueï Skripal est "du grand n'importe quoi", a estimé dimanche le président Vladimir Poutine, assurant que la Russie avait "détruit toutes ses armes chimiques" et était "prête à coopérer" avec Londres.

"Que quelqu'un puisse penser qu'en Russie quelqu'un se permettrait de faire de telles choses juste avant l'élection et la Coupe du monde de football, c'est absurde, du grand n'importe quoi, cela n'a pas de sens", a déclaré M. Poutine devant la presse après sa victoire à la présidentielle.

C'est la première fois que le président russe s'exprime sur cette affaire depuis que Londres a mis en cause la Russie dans l'empoisonnement le 4 mars de Sergueï Skripal et sa fille Ioulia par un agent innervant à Salisbury, ville du sud de l'Angleterre.

"La première chose qui me vient à l'esprit, c'est que si un gaz chimique militaire existait, les gens seraient morts sur le coup. C'est évident", a assuré le président russe, qui a affirmé avoir été mis au courant de l'affaire par les médias.

"La deuxième chose, c'est que la Russie ne dispose pas de ce type de moyens. Nous avons détruit toutes nos armes chimiques sous la supervision d'observateurs internationaux", a-t-il affirmé.

La Russie est "prête à coopérer" et à "participer aux enquêtes nécessaires", a-t-il déclaré. "Pour cela il faut que la partie d'en face (les Britanniques, ndlr) soient aussi intéressés. Pour l'instant, nous ne le voyons pas".

L'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, hospitalisés dans un état critique, a pris ces dernières jours des allures de confrontation Est-Ouest.

La Première ministre Theresa May a annoncé mercredi une série de sanctions contre Moscou, dont l'expulsion de 23 diplomates russes et le gel des contacts bilatéraux.

En représailles, le Kremlin a répondu samedi par l'expulsion imminente de 23 diplomates britanniques et la cessation des activités du British Council en Russie.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous vous encombrez moins de principes, de conventions. Vous vous octroyez davantage de liberté.

Taureau

Sans jamais déroger à votre ligne de conduite, vous laissez entrer un peu de spontanéité dans votre vie.

Gémeaux

Après une période de restriction, de privation ou de sacrifice, vous apercevez enfin le bout du tunnel.

Cancer

Vous laissez vos sentiments vous guider. Vous avez à cœur de stabiliser votre vie amoureuse et familiale.

Lion

Vos relations de couple et de famille sont pour le moment vos seuls centres d’intérêt. Le reste n’a aucune importance.

Vierge

Vous redoublez d’efforts afin de maintenir le rythme et d’ancrer les bases de vos différentes activités.

Balance

Au travail, vous imposez votre façon de voir votre activité. Vous avez du mal à faire des concessions.

Scorpion

Professionnellement, vous commencez à vous libérer de certaines contraintes qui ont considérablement ralenti votre activité.

Sagittaire

Vous élargissez votre horizon amical. En amour, vous vivrez l’instant présent. Vous ne provoquez rien.

Capricorne

Vous fourmillez d’idées, de projets. Toutefois, vous êtes quelque peu indécis, voire insouciant.

Verseau

Le cœur sur la main, vous chercherez à faire plaisir à l’autre. Cependant, votre générosité risque de se retourner contre vous.

Poissons

Vous vous ouvrez à de nouvelles connaissances ou à un autre secteur d’activité. Vous recherchez le changement.

Facebook