Gaza: une majorité de Palestiniens tués appartenait au Hamas, selon un responsable

Publié le à Jérusalem (AFP)

La très grande majorité des 59 Palestiniens tués cette semaine par l'armée israélienne dans la bande de Gaza appartenaient au Hamas, a affirmé un responsable du mouvement islamiste: une affirmation dont Israël s'est immédiatement saisi pour contester le caractère pacifique de la contestation.

Salah al-Bardaouil, ce responsable du Hamas, "dévoile la vérité", a tweeté un porte-parole du gouvernement israélien, Ofir Gendelman. "Ce n'était pas une manifestation pacifique, mais une opération du Hamas", qui contrôle Gaza, a-t-il ajouté.

Le Hamas a dit soutenir la mobilisation, tout en assurant qu'elle émanait de la société civile et qu'elle était pacifique. L'armée israélienne accuse de son côté le Hamas, qu'il considère comme "terroriste", de s'être servi du mouvement pour mêler à la foule des hommes armés ou disposer des engins explosifs le long de frontière.

"La situation à Gaza (dirigé par le Hamas, ndlr) a très peu à voir avec le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem" lundi, a commenté le président du parlement israélien, Yuli-Yoel Edelstein, lors d'un déplacement à Paris. "C'est une action très bien planifiée du Hamas qui utilise les populations, y compris des femmes, des enfants, des adolescents, comme boucliers humains", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a lui jugé "blasphématoire" de comparer à des "terroristes" les dizaines de manifestants "pacifiques", tués à Gaza par des tirs israéliens. Le pape François s'est dit "très préoccupé par l'escalade des tensions en Terre Sainte" et le président russe Vladimir Poutine a appelé à "renoncer à la violence".

Trois jours après ce bain de sang, inédit par son ampleur depuis 2014, le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui dénoncé le silence de la communauté internationale face à la "tyrannie israélienne". Si ce silence "persiste", le monde va s'enfoncer rapidement dans un chaos où les bandits feront la loi", a lancé M. Erdogan lors d'un dîner de rupture du jeûne à Ankara.

Conséquence de cette tension, l'ambassadeur d'Israël en Turquie a regagné son pays jeudi, à la demande des aurorités d'Ankara. Eitan Naeh a pris un avion pour Tel-Aviv à l'aéroport d'Istanbul où son départ a été filmé par des médias turcs.

Les ministres arabes des Affaires étrangères doivent tenir jeudi au Caire, à la demande de l'Arabie saoudite, une réunion "extraordinaire" qui portera sur "l'agression israélienne contre le peuple palestinien", a annoncé l'organisation panarabe.

En attendant, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a appelé Israël et les Palestiniens à s'abstenir de toute mesure qui pourrait conduire à de nouveaux morts.

- "Agression israélienne" -

A Ottawa, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réclamé une "enquête indépendante" sur les événements de lundi. "L'emploi présumé d'une force excessive et de munitions réelles est inexcusable", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Les violences de lundi, coïncidant avec l'inauguration controversée à Jérusalem de la nouvelle ambassade américaine, ont continué à susciter l'inquiétude ou la colère à l'étranger.

Le Guatemala a également inauguré mercredi à Jérusalem sa nouvelle ambassade en Israël, s'attirant la colère de la direction palestinienne qui a accusé le gouvernement guatémaltèque de se placer du côté des "crimes de guerre israéliens".

La tension est retombée dans la bande de Gaza à la veille du ramadan, le mois de jeûne musulman, mais la situation demeure hautement volatile.

Des chars israéliens ont frappé plusieurs positions du Hamas dans la bande de Gaza, en réponse à des tirs d'armes à feu, a dit notamment l'armée.

Sur la chaîne de télévision Al-Jazeera, l'homme fort du Hamas, Yahya Sinouar, a prévenu: "si le blocus (israélien à Gaza) continue, nous n'hésiterons pas à recourir à la résistance militaire".

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous affichez clairement votre désaccord à vos supérieurs. Vous voulez vous désolidariser d’un projet.

Taureau

Votre vie amicale est loin d’être un long fleuve tranquille. Vous apprenez que vous avez été dénigré par un proche.

Gémeaux

Vous suivez votre intuition et prenez un certain nombre d’initiatives afin de sortir d’une situation de crise.

Cancer

Vous avez un peu de mal à modérer vos élans et, surtout, à prendre le temps de la réflexion.

Lion

C’est une journée de bilan, de calculs, de stratégies élaborées avec bon sens et lucidité. Vous prenez une bonne décision.

Vierge

Vous avez besoin de couper avec vos habitudes, votre environnement afin de retrouver un regard neuf, différent.

Balance

Vous gagnez en confiance, en assurance, notamment dans le cadre de votre travail, où vous excellez.

Scorpion

Vous n’avez pas ménagé vos efforts ces derniers jours. Vous avez répondu à pas mal de demandes venant de votre entourage.

Sagittaire

L’amour vous ouvre des horizons insoupçonnés. Vous vous laissez aller dans votre histoire.

Capricorne

C’est le moment de faire les bons choix professionnels. Ne laissez pas passer une opportunité d’évoluer.

Verseau

Après des déboires amoureux, vous décidez de repartir à zéro. Avec ou sans votre partenaire selon votre situation.

Poissons

Vous avez des idées à revendre. Rien ne vous empêche de prendre votre envol professionnel.

Facebook