GB: Reckitt (Nurofen, Durex) se réorganise pour retrouver la croissance

Publié le à Londres, 18 oct 2017 (AFP)

Le groupe britannique de produits de grande consommation Reckitt Benckiser a dévoilé mercredi une réorganisation de ses activités avec la création de deux branches, l'une dédiée à la santé, l'autre aux produits ménagers.

Ce remaniement, qui sera effectif à partir du premier trimestre 2018, vise à revivifier les perspectives de croissance du groupe, lequel annonce dans le même temps une révision à la baisse de ses objectifs pour 2017, selon un communiqué.

Le groupe, connu pour les préservatifs Durex, les antalgiques Nurofen et le désodorisant Air Wick, a signé un mauvais troisième trimestre, payant le prix de la cyberattaque mondiale de juin, ainsi que d'un environnement de marché toujours défavorable.

Il vise désormais des ventes à données comparables stables sur l'ensemble de l'année, alors qu'il prévoyait jusqu'à présent une modeste croissance de 2%.

Pour relancer la machine, Reckitt mise sur cette réorganisation, rendue nécessaire par l'acquisition récente du fabricant américain de laits infantiles Mead Johnson Nutrition (MJN) et par la cession de son activité alimentaire, avec la vente de ses sauces au groupe américain d'agroalimentaire McCormick.

Le groupe britannique est désormais recentré sur les produits sanitaires et d'hygiène et la création de deux entités "fournira une plateforme pour la croissance et une meilleure performance", souligne Rakesh Kapoor, directeur général de Reckitt.

La première branche, RB Health, regroupera MJN et les produits de santé comme les différents médicaments (Nurofen, Streplsils), pour représenter 60% du chiffre d'affaires. Elle sera dirigée par M. Kapoor en personne qui ajoute cette fonction à celle de directeur général.

L'autre branche, RB Hygiene Home, sera dédiée aux produits pour la maison (Air Wick, Calgon, Harpic...) et pèsera 40% des ventes totales du groupe. Elle sera présidée par l'actuel responsable des activités européennes et américaines de Reckitt, Rob de Groot, sous la responsabilité de M. Kapoor.

Certains analystes n'ont pas tardé à y voir un premier pas vers la cession de cette branche, qui semble moins prioritaire que RB Health, depuis le rachat emblématique de MJN valorisé 16,6 milliards de dollars.

"Le marché se demande si la prochaine étape ne sera pas une vente ou une scission de la branche des produits ménagers", suggère Charlie Huggins, gérant de fonds chez Hargeaves Lansdown.

Sans spéculer sur l'avenir, Helal Miah, analyste pour The Share Centre, comprend "le besoin de simplifier la gestion après une acquisition" mais s'interroge "sur les mérites de séparer l'activité en deux et sur le coût associé à cette décision".

Le marché accueillait de son côté plutôt mal la publication, s'attardant notamment sur les perspectives moroses. Le titre perdait 2,05% à 6.891,00 pence vers 12H00 GMT à la Bourse de Londres.

jbo/pn/tes

RECKITT BENCKISER GROUP

MCCORMICK & CO

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.