Huit personnes juchées sur des grues pour alerter sur le handicap (collectif)

Publié le à Paris, 18 nov 2017 (AFP)

Huit personnes étaient juchées samedi sur des grues, porte d'Italie à Paris, pour réclamer au président Macron davantage de moyens pour les personnes en situation de handicap, a appris l'AFP auprès du collectif citoyen handicap.

Six femmes et deux hommes ont pris possession de quatre grues, dès 4H30 samedi, pour rappeler à Emmanuel Macron les "promesses faites" durant la campagne présidentielle, a expliqué au téléphone Estelle Ast, membre du collectif citoyen handicap.

Selon elle, des banderoles ont été déployées sur chacune des grues: "une prise en charge adaptée pour tous", "handicap: 17 suicides connus depuis 2008", "handicap: discrimination, exclusion, maltraitance" et "handicapés au chômage= 21%".

Malgré des lois successives, dont l'instauration en 1987 de l'obligation d'emploi de 6% de personnes en situation de handicap pour les entreprises de plus de 20 salariés, le taux de chômage des personnes handicapées reste très élevé, 19%, deux fois supérieur à la moyenne nationale.

"M. Macron veut faire du handicap sa priorité mais aujourd'hui on se rend compte que toutes les directives qui sont prises ne vont pas du tout dans ce sens-là", a affirmé Mme Ast qui, en mars 2014, avait entrepris une action similaire à Toulouse.

"On veut vraiment que les moyens soient mis pour que les personnes handicapées soient totalement incluses dans notre société, à tous les niveaux: à l'école, au travail... Que tout ne soit plus un véritable parcours du combattant", a-t-elle encore dit à l'AFP.

Plusieurs associations ont regretté, à l'occasion de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées (13-19 novembre), la politique du gouvernement en la matière, notamment en raison de la baisse des contrats aidés.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.