Irlande: le oui à la libéralisation de l'avortement l'emporte largement

Publié le à Dublin (AFP)

Le "oui" à la libéralisation de l'avortement l'a très largement emporté lors du référendum organisé en Irlande vendredi, selon un sondage sortie des urnes publié après la clôture des bureaux de vote à 21H00 GMT.

Dans ce pays à très forte tradition catholique, où il est actuellement interdit d'avorter sauf en cas de danger pour la vie de la mère, 68% des électeurs ont voté pour un changement de la constitution contre 32% qui souhaitent le statu quo, selon ce sondage de l'institut Ipsos/MRBI réalisé pour le journal Irish Times auprès de 4.000 électeurs dans 160 bureaux de vote à travers le pays.

Près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer à l'issue d'une campagne âpre, au cours de laquelle les divisions entre villes et campagne, jeunes et moins jeunes se sont montrés particulièrement exacerbées.

Selon le sondage, les femmes ont voté à 70% pour la libéralisation de l'IVG et 30% contre; la proportion chez les hommes est de 65% pour le oui et 35% pour le non.

Les personnes âgées de plus de 65 ans ont elles voté majoritairement contre le changement de législation tandis que les 18-24 ans ont voté à 84% pour.

Arrivée tôt dans son bureau de vote dans un quartier résidentiel de Dublin, Emer, 28 ans, a expliqué s'être "fait son opinion il y a longtemps déjà" et avoir voté "Oui".

Arthur Keaging, retraité de 68 ans, a lui affirmé qu'il voterait "Non", soulignant que ses six enfants voteraient eux certainement oui.

Dans la petite ville de Kilcullen, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Dublin, Sean Murphy a elle aussi voté "Non". "Je ne vois pas de raison de changer la situation actuelle", dit-il à l'AFP.

La mobilisation de l'électorat a été l'un des grands axes des militants anti et pro-avortement, les premiers tablant sur un sursaut de l'Irlande rurale, tandis que les seconds ont fortement encouragé les jeunes à s'inscrire et à voter.

Le Premier ministre Leo Varadkar, qui a voté dans le nord-ouest de la capitale, s'était dit "plutôt confiant" dans une victoire du "Oui" pour lequel il a fait campagne, soulignant que la participation était "bonne".

La consultation posait précisément la question de l'abrogation du 8e amendement de la constitution irlandaise, introduit en 1983, qui interdit l'avortement au nom du droit à la vie de "l'enfant à naître (...) égal à celui de la mère".

Après le décès de septicémie d'une femme enceinte, une réforme a été introduite en 2013 permettant une exception lorsque la vie de la mère est menacée.

La législation irlandaise n'en reste pas moins l'une des plus restrictives d'Europe, avec l'Irlande du Nord et Malte, contraignant des dizaines de milliers de femmes à aller avorter à l'étranger au cours des trente dernières années.

- Déclin de l'influence catholique -

La consultation intervient à trois mois d'une visite du pape François en Irlande et trois ans après la légalisation, par référendum également, du mariage homosexuel, qui avait provoqué un séisme culturel dans ce pays de 4,7 millions d'habitants.

Elle traduit le déclin de l'influence de l'Église catholique, dont la tutelle s'est érodée en raison des bouleversements économiques et sociaux mais aussi des nombreux scandales qui ont frappé l'institution religieuse, dont les affaires de pédophilie impliquant des prêtres.

Selon Diarmaid Ferriter, professeur d'histoire irlandaise à l'University College Dublin, les mentalités ont profondément évolué depuis 1983.

"A l'époque, le débat était dominé par des voix plus âgées, masculines, et l'Église se trouvait manifestement dans une position beaucoup plus puissante qu'aujourd'hui", a-t-il dit à l'AFP. "Le profil des militants des deux côtés est bien plus jeune aujourd'hui".

Le décompte des voix démarrera samedi à 08H00 GMT et le résultat final devrait être connu samedi dans l'après-midi.

Le gouvernement élaborera dans la foulée un nouveau projet de loi qui, s'il est voté par le Parlement, devrait autoriser l'avortement pendant les douze premières semaines de grossesse, et jusqu'à 24 semaines pour raisons de santé.

"On se bat pour ça depuis des années, essayant désespérément d'obtenir des gouvernements successifs de faire quelques chose. J'espère que notre jour est arrivé", déclare Helen, 47 ans, devant son bureau de vote à Dublin. Avant de se faire héler par un homme qui lui reproche de ne pas accorder de prix à la vie.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est une journée propice à la création. Votre imagination fertile vous aide à prendre votre envol.

Taureau

Vous vous impliquez dans une association au sein de laquelle vous rendez un précieux service à quelqu’un.

Gémeaux

Vous passez le week-end en famille. Vous avez besoin de déconnecter, de vous changer les idées.

Cancer

Quoi que vous fassiez aujourd’hui, vous vous appliquez avec une efficacité redoutable.

Lion

Vous êtes sous le charme d’une personne. Vous avez envie d’en découvrir davantage sur elle.

Vierge

Votre esprit critique vous rend de nombreux services aujourd’hui. Vous évitez un faux pas.

Balance

Il est probable que votre partenaire soit absent. Mais rassurez-vous, vous êtes au cœur de ses pensées.

Scorpion

Même si vous êtes contraint de faire quelque chose qui vous déplaît, vous essayez néanmoins de vous y appliquer.

Sagittaire

Vous n’avez aucune difficulté à vous organiser. Vous savez parfaitement ce que vous avez à faire.

Capricorne

Vous cherchez à augmenter vos revenus ou votre pouvoir d’achat. Vous regardez où vous pouvez faire des économies.

Verseau

Vous êtes confiant dans les sentiments de votre partenaire. Votre relation prend un nouveau départ.

Poissons

Il est temps de penser à décompresser. Vous tirez un peu trop sur la corde en ce moment.

Facebook