Israël: nouvelle journée d'intenses speculations pour la coalition de Netanyahu

Publié le à Jérusalem (AFP)

Tombera, tombera pas? Israël a vécu mardi une nouvelle journée de manoeuvres et de suspense quant à l'avenir de son gouvernement, largement dépendant des calculs de son Premier ministre Benjamin Netanyahu, cerné par les enquêtes pour corruption présumée.

Les commentateurs ont commencé la journée en prédisant des élections anticipées, pour finalement pencher en fin d'après-midi en faveur d'une survie de la coalition sur laquelle repose le gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël.

M. Netanyahu, qui a passé sa journée en tractations secrètes avec les chefs de file de sa coalition, serait parvenu à la conclusion qu'il n'arriverait pas à réunir une majorité au parlement en faveur d'élections anticipées fin juin, une année et demie avant l'échéance de novembre 2019, ont rapporté plusieurs médias.

Ces mêmes médias ont été amenés, ces derniers jours, à balancer d'une hypothèse à son contraire en fonction des déclarations et des bruits de couloir. En début de soirée, l'heure même du dénouement -qui peut coïncider avec l'adoption ou non du budget- restait incertaine: mardi soir, mercredi, avant la fin de la session parlementaire jeudi?

Les commentateurs se sont accordés sur un point: si un homme a tout à gagner de législatives aussi précoces que possible, c'est bien le Premier ministre, au pouvoir depuis près de 12 ans.

Des sondages publiés par deux chaînes de télévision indiquent que, malgré les investigations policières, son parti, le Likoud, remporterait 29 ou 30 sièges sur 120, soit autant que dans le Parlement sortant. Il devancerait largement son principal concurrent, le parti centriste Yesh Atid, actuellement dans l'opposition.

Dans sa course contre-la-montre avec la justice et l'opinion publique, M. Netanyahu peut difficilement espérer être dans une position plus favorable qu'aujourd'hui si les électeurs se rendent aux urnes, notent les observateurs.

- Epouvantail électoral -

Une série d'investigations pour corruption présumée jettent une ombre sur son avenir politique. La police a recommandé son inculpation dans deux dossiers. Un troisième, l'affaire dite Bezeq, du nom du grand groupe israélien de télécommunications, pourrait se révéler encore plus dangereux.

Les adversaires de M. Netanyahu et nombre de ses alliés le soupçonnent d'avoir laissé enfler la crise entre les partis de sa coalition à des fins de survie politique, dont il est un spécialiste.

Une victoire dans des élections anticipées compliquerait en effet son éviction du gouvernement en cas d'inculpation.

Très peu parmi les alliés de M. Netanyahu semblent en revanche avoir intérêt à un retour aux urnes avant l'heure.

La crise, aiguë et imprévisible, a éclaté sur un sujet qui cristallise de longue date les divisions entre laïcs et religieux: l'exemption de service militaire des étudiants ultra-orthodoxes des écoles talmudiques.

Dans un pays habitué aux guerres, où l'armée est une institution centrale, l'exemption de conscription dont bénéficient les ultra-orthodoxes depuis la création d'Israël est mal perçue par les autres groupes sociaux.

- L'ultimatum ultra-orthodoxe -

Une décision de la Cour suprême en septembre 2017 a remis en cause l'exception ultra-orthodoxe. Les partis représentant ces juifs qui observent rigoureusement les règles de leur religion et comptent pour 10% de la population ont menacé de ne pas voter le budget 2019 à défaut de maintien de cette l'exemption.

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, et le ministre de la Défense Avigdor Lieberman, chefs de deux autres partis de l'alliance gouvernementale, ont eux mis leur démission dans la balance face aux ultra-orthodoxes.

Ces derniers ont finalement accepté de voter le budget si une loi d'exemption recevait une approbation préalable de la part d'un comité ministériel puis du Parlement, quitte à ce que le vote final soit reporté à l'été.

Mais le ministre de la Défense a prévenu qu'il combattrait le texte jusqu'au bout.

La question du recrutement est vitale pour la sécurité d'Israël, a-t-il dit mardi, "et aucun compromis n'est possible pour nous" à ce propos.

Le gouvernement avait ainsi rendez-vous avec son avenir en début de soirée avec la réunion du comité ministériel. Plus tard, ce pourrait être au tour des députés d'examiner en plénière la proposition de loi sur l'exemption, ainsi que le budget.

M. Netanyahu aurait finalement accepté de laisser leur liberté de choix aux membres de la coalition sur la conscription, y compris ceux d'Israël Beiteinou, le parti laïc et nationaliste d'Avigdor Lierberman.

Il aurait aussi pris l'engagement d'associer ultérieurement le ministère de la Défense à la rédaction affinée du texte d'exemption, a rapporté la radio publique. En retour, les partenaires de la coalition devaient s'engager à approuver le budget.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Pensez à modérer vos attentes ou vous exigences. Principalement avec votre partenaire.

Taureau

Vos affaires reprennent. Vous vous donnez à fond dans votre activité. Vous croyez à votre réussite.

Gémeaux

Généreux, vous avez envie de faire plaisir à tout le monde. Vous allez devoir vous imposer une limite.

Cancer

Une question d’argent vous préoccupe. Vous avez beaucoup de mal à boucler votre budget.

Lion

Vous vous sentez moins à l’aise dans votre travail, surtout si vous devez parler d’argent avec votre employeur.

Vierge

Les tensions dans le couple sont omniprésentes. Il vous appartient de faire des efforts pour les apaiser.

Balance

Vous avez plus à perdre qu’à gagner en provoquant l’hostilité générale sur votre lieu de travail. Faites attention à ce que vous dites.

Scorpion

Un changement d’orientation est probable au travail. Vous pouvez envisager plusieurs pistes.

Sagittaire

Les activités professionnelles de votre conjoint sont plus accaparantes. Vous vous sentez bien seul.

Capricorne

Une erreur d’appréciation peut vous coûter cher dans la mesure où des répercussions financières sont inévitables.

Verseau

Osez montrer vos sentiments au grand jour. Ouvrez votre cœur si vous aimez secrètement quelqu’un.

Poissons

Quoi que vous fassiez, vous devez en faire deux fois plus que les autres pour des résultats relativement mitigés.

Facebook