L'agence VII, Channel 4, Le Figaro, Europe 1 récompensés à Bayeux

Publié le à Bayeux (France) (AFP)

Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a récompensé samedi des reportages diffusés par l'agence VII en photo, Channel 4 en TV, Le Figaro en presse écrite et Europe 1 en radio, au sein d'une sélection dominée par Mossoul.

En photo, le Prix revient à "Kissing death" de l'Irakien Ali Arkady, un reportage publié par VII photo agency.

"Ce sont les photos les plus sinistres, bouleversantes que j'aie jamais vues de ma vie. J'ai beau être très expérimenté, j'ai senti dans mon estomac la face sombre du monde. C'est le diable", a déclaré à l'AFP le président du jury international Jeremy Bowen, reporter de guerre à la BBC depuis plus de 30 ans.

"Toutes ces images sont très violentes, mais c'est le monde dans lequel nous vivons. La guerre, c'est tuer", a-t-il ajouté.

En presse écrite, le jury international de 50 journalistes récompense Samuel Forey, pour "Mossoul, cinq offensives pour une bataille", récit de cinq jours de combat pour la reconquête de la ville irakienne, avec autant d'angles différents, publié par Le Figaro.

Le journaliste a déjà décroché en juin le Prix Albert-Londres pour ses reportages publiés dans Le Figaro sur la bataille de Mossoul, où il a été légèrement blessé en juin dans l'explosion qui a tué ses confrères Véronique Robert, Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad.

En radio, c'est Gwendoline Debono qui l'emporte, pour Europe 1, avec "L'entrée dans Mossoul (Irak)". "C'est une jeune reporter qui a beaucoup d'avenir", a estimé M. Bowen.

- Une sélection dominée par Mossoul -

En TV, le prix du jury international revient à Waad Al-Kateab pour "Le dernier hôpital d'Alep détenu par des rebelles", diffusé par Channel 4. Il reçoit aussi le Prix Région des lycéens.

En TV grand format, Olivier Sarbil l'emporte pour "Dans la bataille de Mossoul", diffusé sur Channel 4 News. Il reçoit également le prix de la meilleure image vidéo.

Olivier Sarbil "a passé des semaines et des mois avec une unité. Le niveau de ses images est exceptionnel, dans des situations vraiment dangereuses, face à des scènes chaotiques", a souligné le président du jury.

Le Prix du jeune reporter est attribué à May Jeong, une journaliste basée à Kaboul, pour son enquête sur l'attaque d'un hôpital de MSF en Afghanistan, intitulé "La mort venue du ciel" et publié par le magazine en ligne américain The Intercept.

"C'est vraiment très bien fait" et, "pour quelqu'un d'âgé de seulement 28 ans, très mature et mesuré, vraiment impressionnant", a confié M. Bowen.

Outre ces prix décernés par le jury international, le Prix du public est attribué au reportage photo d'Antoine Agoudjian pour "La conquête de Mossoul ouest", publié par le Figaro Magazine.

Le Prix Ouest-France revient à Fritz Schaap pour "Despair and debauchery in Assad's Capital", sur la Syrie, publié par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

"La sélection était dominée cette année par Mossoul, car l'accès était assez facile", a précisé M. Bowen.

Les prix de cette 24e édition ont été remis à l'issue d'une semaine de projections, d'expositions et de débats, qui a mis en avant le rôle de journalistes locaux, comme les photographes syriens de l'AFP, venus témoigner à Bayeux, ou les fixeurs, ces traducteurs et guides qui jouent un rôle-clé dans le reportage de guerre.

Le Prix est co-organisé par la ville de Bayeux et le département du Calvados.

Cinquante reportages avaient été présélectionnés, sur près de 330 reçus. Le montant des prix varie de 3.000 à 7.000 euros.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.