L'Aquarius, "ambulance des mers" partie de Marseille il y a deux ans

Publié le à Marseille (AFP)

"A quai, c'était très festif, mais sur le bateau, c'était le rush", se souvient Jean, marin-sauveteur. Le 20 février 2016, l'Aquarius, financé quasi-exclusivement par des dons privés, quitte le port de Marseille. Son objectif: sauver des migrants en détresse au large de la Libye.

Long de 77 mètres, le patrouilleur allemand affrété par l'ONG SOS Méditerranée largue les amarres en fanfare et sous les applaudissements. A bord, après la frénésie du départ, "ce fut un grand moment de calme et de recueillement", se rappelle Jean.

Deux ans plus tard, le bateau orange et blanc, qui avait auparavant servi pour la surveillance de la pêche, est le seul à n'avoir jamais quitté la zone de sauvetage. Avec l'aide de personnel médical de Médecins sans Frontières, l'"ambulance des mers" a contribué à sauver 27.000 vies.

"Quand on est partis, on n'imaginait pas que ça durerait plus d'un an! C'est un rêve qui s'est réalisé", raconte Klaus Vogel, premier capitaine de l'Aquarius. Un rêve et une promesse, faite un an plus tôt par celui qui tient alors la barre d'un porte-conteneurs à la mairesse de l'île italienne Lampedusa, où s'échouent de nombreux migrants: il lui jure de "revenir avec un gros bateau pour sauver des gens".

- 'Zodiac en détresse' -

Les premiers jours pourtant, l'équipage est destabilisé: la météo est désastreuse et aucune embarcation ne s'aventure en mer: "On se demandait ce qu'on était venus faire ici...", se rappelle Jean. Quinze jours plus tard, à 06H56, un message de Rome: "Zodiac en détresse...100 personnes... Lat 33.13, Long 13.07 E". Un premier sauvetage "idéal": "On était prêts, on avait eu le temps de travailler nos procédures, même si le matériel n'était pas extraordinaire".

A l'hiver 2016, quand SOS Méditerranée se déploie au large de la Libye, elle rejoint une flotille humanitaire constituée depuis l'abandon par la marine italienne de l'opération Mare Nostrum. L'Aquarius, "vaillant navire" selon Francis Vallat, le président de SOS Méditerranée, se démarque car il est alors le plus gros à rester en permanence dans la zone, capable de prendre à bord plus de 1.000 personnes et de les transporter jusqu'en Italie.

Au printemps 2017, les ONG subissent une salve d'attaques de la part du gouvernement italien qui les accuse de connivence avec les réseaux de passeurs et les oblige à signer un code de bonne conduite.

- 'Ils fuient un enfer' -

Surtout, les garde-côtes libyens, formés par l'UE, ont récupéré au printemps des vedettes fournies par l'Italie et repoussé les ONG plus loin de leurs côtes, en élargissant leur zone de recherche et de secours. Une situation "confuse, parfois dangereuse" selon Francis Vallat, révolté par le fait que les garde-côtes "ramènent les migrants dans l'enfer libyen".

Cette tension a poussé plusieurs ONG à retirer leurs navires, d'autant que des accords conclus par Rome avec les autorités et les milices libyennes ont provoqué une baisse drastique des départs. Depuis juillet 2017, le nombre d'arrivées en Italie a baissé de 70% par rapport à la même période un an plus tôt selon les autorités.

Les humanitaires doivent en effet faire face à la polémique portée par des responsables européens, qui les accusent, comme ils accusaient l'opération Mare Nostrum, d'avoir créé un "appel d'air" pour les migrants.

"Faux", répond Francis Vallat, "ces gens ne partent pas en quête d'un eldorado, ils fuient un enfer". La majorité des migrants sont sauvés par des navires militaires, rappelle-t-il aussi: selon les gardes-côtes italiens, les migrants secourus par des ONG ont représenté 1% du total en 2014, 13% en 2015, 26% en 2016 et 46% en 2017.

En deux ans, cinq bébés ont poussé leur premier cri sur l'Aquarius. L'une d'entre elles, la petite Mercy, a inspiré le duo français Madame Monsieur, sélectionné pour l'Eurovision 2018.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Les tensions avec votre partenaire sont palpables. Sans vous en rendre compte, vous mettez tout votre entourage mal à l’aise.

Taureau

Votre partenaire a besoin de tendresse, de sérénité, mais aussi de fantaisie et d’imprévu.

Gémeaux

Vous engagez une discussion avec vos enfants. Elle permettra de régler un problème sous-jacent, mais non exprimé encore.

Cancer

Vous avez l’art de provoquer l’attachement de l’être aimé. Vous multipliez les petites attentions.

Lion

Pas question de vous ménager lorsqu’il s’agit de faire aboutir un projet personnel ou professionnel.

Vierge

Vous êtes victime de blocages et de retards imprévus, qui vous demandent un surcroît de travail.

Balance

Vous voyez plus clair en vous-même si vous devez prendre une importante décision concernant votre vie conjugale.

Scorpion

La distraction vous perd aujourd’hui. Vous égarez un objet auquel vous tenez, vous oubliez de faire quelque chose d’essentiel.

Sagittaire

N’attendez pas pour régler certains problèmes financiers. Au contraire, cherchez une solution aussi rapidement que possible.

Capricorne

Vos propositions ne font pas l’unanimité. Vous devez insister, vous battre pour les faire respecter.

Verseau

Côté cœur, l’harmonie conjugale est au beau fixe. Vous nourrissez votre complicité.

Poissons

Les propositions professionnelles ne manquent pas. L’une d’entre elles fait l’objet d’une réflexion.

Facebook