Le gouvernement veut agir à un rythme aussi soutenu mais "sans couacs"

Publié le à Paris (AFP)

Édouard Philippe a appelé mercredi le gouvernement à travailler "en équipe" et "sans couacs" en ce début d'année pour mener les nombreuses réformes en cours, dont "le projet social" d'Emmanuel Macron, et trancher sur de délicats dossiers, à commencer par Notre-dame-des-Landes.

Emmanuel Macron a invité lors du Conseil des ministres, suivi d'un séminaire et d'un déjeuner, les ministres "à expliquer l'action" engagée, "à en expliquer la cohérence" et "à illustrer concrètement ce qu'elle veut dire et l'impact qu'elle peut avoir sur nos concitoyens", selon Edouard Philippe.

"Il ne s'agit pas de faire une pause, nous avons encore beaucoup de pain sur la planche", a-t-il insisté.

"Dans un bon orchestre, il faut de bons solistes qui connaissent bien leur partition", a-t-il souligné sur France 2. "Ça, je n'ai aucun doute là-dessus. Mais un très bon orchestre, c'est souvent un orchestre dont les solistes savent ce que les autres vont faire. Et comprennent ce que les autres vont faire. Comme cela, on joue ensemble", a-t-il précisé.

Le gouvernement entend "avoir un travail d'équipe, sans couacs, cohérent, compréhensible et efficace". Référence aux quelques dissonances du second semestre 2017: annonce hasardeuse de baisse des aides personnalisées au logement, tensions entre le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et celui de l'Agriculture Stéphane Travert ou encore, plus récemment, publication d'une circulaire polémique du ministère de l'Intérieur sur le recensement des migrants dans les centres d'hébergement d'urgence.

Les "priorités" du début de l'année "sont exactement les mêmes que celles qui ont animé le gouvernement depuis sa nomination, à savoir la transformation du pays, le respect des engagements pris par le président de la République pendant la campagne", a insisté le Premier ministre. En mettant l'accent sur "le projet social" qui doit "renforcer la cohésion de notre pays".

- "décision difficile" -

A ce titre, formation professionnelle, plan "logement d'abord", stratégie de lutte contre la pauvreté ou plan autisme seront mis en avant.

Sans compter le projet de loi asile-immigration, attendu en conseil des ministres en février, et qui promet des débats houleux. Dans cette perspective, Edouard Philippe a annoncé qu'Emmanuel Macron se rendrait en janvier à Calais, où convergent les migrants voulant se rendre en Grande-Bretagne.

L'exécutif va également devoir trancher sur plusieurs dossiers chauds, dont celui de la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Décision attendue d'ici la fin janvier, après avoir consulté les élus locaux.

Seront reçus vendredi les élus de Loire-Atlantique, lundi ceux d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, puis mardi du Maine-et-Loire, de Mayenne et de Vendée, avant, le lendemain, les représentants du syndicat mixte aéroportuaire, dont Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et farouche partisan du nouvel aéroport.

"Je sais que cette décision est une décision difficile à prendre, je sais qu'elle sera regardée (..), peut-être impopulaire (...) mais à un moment, il faut en sortir", a justifié Édouard Philippe.

Le gouvernement avance également en terrain miné sur l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, au lieu de 90 km/h. A l'occasion d'un déplacement mi-décembre, le Premier ministre s'est déjà dit favorable à cette mesure "à titre personnel".

Elle pourrait être annoncée au cours d'un conseil interministériel de sécurité routière (CISR) le 9 janvier.

A l'issue du déjeuner gouvernemental, Emmanuel Macron a entamé le marathon des v?ux aux corps constitués, en s'adressant d'abord au Conseil constitutionnel puis à la presse, conviés à l?Élysée.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous êtes énervé. Les mots dépassent souvent vos pensées si vous êtes mêlé à une discussion qui tourne mal.

Taureau

Vous réalisez une brillante performance professionnelle. Cela vous vaut une belle reconnaissance.

Gémeaux

Plutôt que de vous mettre de mauvaise humeur, un imprévu vient pimenter positivement votre journée.

Cancer

Vous êtes en pleine remise en question dans le cadre professionnel. Vous changez ce qui doit l’être.

Lion

Vous êtes obstiné. Pas question d’abandonner un projet en cours de route. Vous allez jusqu’au bout.

Vierge

En couple, vous ne parvenez pas à communiquer sereinement. Les incompréhensions se multiplient.

Balance

Au travail, ne prenez pas les remarques pour des critiques. Les conseils sont à votre égard très constructifs.

Scorpion

Inutile de faire preuve d’impatience. Votre tour viendra bien assez tôt. Restez confiant et prudent, surtout.

Sagittaire

Vous êtes bien dans votre peau, heureux dans votre vie sentimentale, en progression dans le cadre de votre travail.

Capricorne

Vous sortez de votre réserve. Vous dites ce que vous pensez. Vous n’épargnez personne.

Verseau

Vous gardez votre sens de la réalité et suivez la ligne de conduite que vous vous êtes toujours imposée.

Poissons

Faites attention à vos finances. Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. Ne prêtez pas d’argent.

Facebook