Le Koweït suspend ses vols aériens après des pluies torrentielles

Publié le à Koweït (AFP)

Le Koweït a suspendu jeudi les vols aériens au départ de son aéroport international et rédirigé les arrivées vers des pays voisins en raison des inondations qui ont touché la capitale de ce pays désertique du Golfe.

"Les pluies qui se sont abattues dans la nuit de mercredi ont submergé les principaux couloirs de l'aéroport, et plusieurs vols ont été redirigés vers les aéroports de Dubaï, Bahreïn et Dammam", a annoncé le chef de l'aviation civile du pays, Cheikh Salman al-Humoud Al-Sabah.

Tous les départs ont été annulés, a précisé à l'AFP le responsable.

La vie dans cet émirat désertique riche en pétrole est complétement paralysé depuis 48 heures à cause des pluies torrentielles, estimées à 96 mm de précipitations par le département météorologique national -- quasiment l'équivalent des averses annuelles dans ce pays.

Les ponts et les principales routes ont été inondés et des immeubles dans des quartiers résidentiels endommagés. Un apatride a été tué samedi en tentant de sortir sa famille de leur maison inondée à Koweït.

Le gouvernement a ordonné la fermeture mercredi et jeudi des écoles et des institutions publiques. Les autorités, toujours dans un état d'alerte avancée, ont exhorté les habitants à ne pas sortir de leurs maisons.

Des pluies diluviennes se sont récemment abattues dans plusieurs pays de la région. La Jordanie a connu le plus lourd bilan: au moins 13 personnes y ont été tuées dans des inondations.

La Défense civile de l'Arabie saoudite a affirmé jeudi avoir secouru 46 passagers d'un bus piégés par des pluies dans la ville de Hafar al-Batin, près de la frontière avec le Koweït.

Le Parlement koweïtien a tenu mercredi une session d'urgence au cours de laquelle le gouvernement a été accusé de n'avoir pas pris les mesures nécessaires pour protéger les civils et les infrastructures. Les députés ont ordonné la mise en place d'une commission d'enquête pour déterminer les responsabilités.

La semaine dernière, le ministre koweïtien des Travaux publics Houssam Al-Roumi, a présenté sa démission et deux hauts fonctionnaires de son ministère ont également été licenciés par le gouvernement.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est le moment ou jamais de signer un contrat ou de prendre un engagement dans votre cadre professionnel.

Taureau

Vous risquez de manquer de tact à l’égard de votre partenaire. Ce dernier vous le dit sans détour.

Gémeaux

Vos relations professionnelles ne sont pas facilitées. Vous n’êtes pas décidé à faire la moindre concession.

Cancer

Votre relation sentimentale est au beau fixe. Si vous êtes seul, vous vous créez facilement des occasions de faire des rencontres.

Lion

Vous êtes émotionnellement plus sensible ou fragile. Vous ne cherchez plus à dissimuler vos sentiments.

Vierge

Vous savez argumenter lorsqu’il s’agit de défendre vos intérêts ou une cause qui vous tient à cœur.

Balance

Vous baissez votre garde et êtes prêt à faire des concessions pour plaire aux autres. Mais pour combien de temps ?

Scorpion

Vous mettez les bouchées doubles au travail. C’est le moment de prendre la place qui vous revient.

Sagittaire

Vous risquez de commettre une erreur de jugement ou d’interprétation. Vous repartez avec une idée fausse en tête.

Capricorne

Une relation devient rapidement très explosive. Vous dictez votre loi. Vous ne faites aucune concession.

Verseau

Quelques problèmes domestiques surgissent sans crier gare. Vous n’avez rien vu venir.

Poissons

Attendez un peu avant de prendre une décision sur laquelle il vous sera impossible de revenir plus tard.

Facebook