Le pacte d'avenir pour la Bretagne présenté le 4 décembre (gouvernement

Publié le à PARIS, 30 nov 2013 (AFP)

Le pacte d'avenir pour la Bretagne élaboré avec les forces économiques et sociales sera rendu public mercredi 4 décembre, a annoncé samedi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, après la nouvelle manifestation des Bonnets rouges à Carhaix (Finistère)

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, "se rendra à Rennes dans les prochaines semaines", a indiqué la ministre dans un communiqué.

Le gouvernement "prend acte" de ce rassemblement, qui a réuni près de 17.000 personnes selon la préfecture et plus de 40.000 selon les organisateurs, a-t-elle déclaré.

"Le pacte d'avenir pour la Bretagne a été préparé avec toutes les forces vives de la Bretagne. La concertation qui a permis son élaboration a été large et approfondie. Plus de 30 réunions de travail ont été conduites. Plusieurs ministres s'y sont personnellement investis. Ce travail constitue une opportunité historique pour la région. Le Gouvernement croit en l'avenir de la Bretagne. Le pacte d'avenir en sera la traduction concrète et directe", poursuit la ministre.

"Le pacte sera présenté au Comité Economique Social et Environnement de la Région (CESER) le 4 décembre. Il sera ensuite signé par le Premier ministre, qui se rendra à Rennes dans les prochaines semaines", ajoute-t-elle.

Le 6 novembre, le chef du gouvernement avait indiqué qu'il désirait se rendre en Bretagne pour signer le pacte.

Par ailleurs, "le gouvernement déplore le décès d'un homme de 50 ans qui a fait un malaise cardiaque", a aussi indiqué Mme Vallaud-Belkacem, tout en soulignant que le défilé "s'est déroulé sans incident".

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.