Les petits partis au rendez-vous des élections européennes

Publié le à Paris (AFP)

Du parti Pirate au label "Force Vie" de Christine Boutin, en passant par Nouvelle Donne et le mouvement Europe démocratie espéranto, les petites formations se pressent en nombre aux élections européennes du 25 mai.

Elles sont souvent peu connues, à l'image du mouvement Europe démocratie espéranto, qui présente des listes nommées "Espéranto langue commune équitable pour l'Europe" dans les huit circonscriptions, afin de promouvoir la langue créée au XIXe siècle dans un objectif d'universalité.

Le parti divers-droite Union populaire républicaine est lui aussi présent dans les huit circonscriptions, pour son premier scrutin d'ampleur nationale. Estimant impossible une transformation de l'Europe, il souhaite que la France sorte de l'Union européenne et de la zone euro.

Plus médiatique, le parti Pirate, qui prône une Europe plus transparente et démocratique, a des listes dans quatre circonscriptions: Île-de-France, Sud-Ouest, Nord-Ouest, et Sud-Est.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et son parti Debout la République, alliés du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) de Nigel Farage, présentent quant à eux leurs listes "Debout la France: ni système, ni extrêmes" dans les huit circonscriptions.

Le label divers-droite "Force Vie", représenté notamment en Île-de-France par l'ancienne ministre du Logement Christine Boutin, a des listes partout avec l'objectif de protéger "le respect intégral de la vie dans toutes ses dimensions et tous ses états", selon un communiqué.

L'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage, présidente de Cap 21, sera tête de liste en Île-de-France sous l'étiquette "Europe citoyenne", qui sera présente dans cinq autres circonscriptions. Les listes Sud-Est et Ouest, initialement prévues, ont dû renoncer pour des raisons financières.

Le parti divers-gauche Nouvelle donne, récemment créé, présente des listes dans les huit circonscriptions, son co-président, Pierre Larrouturou, conduisant la liste Île-de-France. Il vise à combattre le poids de la finance et des lobbies et le choix de l'austérité.

Revendiquant constituer les premières listes féministes françaises à participer aux élections européennes, le mouvement "Féministes pour une Europe solidaire" est présent dans les huit circonscriptions.

Plus connu des électeurs, le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) n'en fait pas moins figure de petite formation pour ces élections, avec cinq listes, nommées "Pour une Europe des travailleurs et des peuples". Olivier Besancenot, l'ancien porte-parole du parti, se présente en Île-de-France, tandis que Philippe Poutou, candidat à la présidentielle de 2012, conduira la liste Sud-Ouest.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.