Ligue des nations: bouquet final pour les Bleus de Deschamps?

Publié le à Rotterdam (Pays-Bas) (AFP)

Les Bleus de Didier Deschamps peuvent composter vendredi (20h45) à Rotterdam leur ticket pour les phases finales de Ligue des nations, avec une victoire ou un nul contre une sélection néerlandaise qui reprend des couleurs et espère encore leur chiper le précieux sésame.

"Même si un nul nous suffit, on va jouer ce match-là comme on le fait à chaque fois, avec l'ambition et l'objectif de le gagner", pose "DD" le compétiteur, qui pourra compter sur le soutien d'environ 2.500 supporters français dans le stade du Feyenoord, un record pour un match à l'extérieur.

Invaincue depuis mars et un revers contre la Colombie, la bande d'Antoine Griezmann et Kylian Mbappé se méfie tout de même d'une équipe qu'elle a difficilement battue à l'aller (2-1), sur un but tardif d'Olivier Giroud.

D'autant que depuis la confrontation au Stade de France, la sélection Oranje dirigée par Ronald Koeman, non qualifiée pour le Mondial, s'est offert un large et prestigieux succès face à l'Allemagne (3-0) en Ligue des nations et a tenu tête à la Belgique, demi-finaliste du Mondial, en amical (1-1).

"Cette équipe a de l'avenir, on risque de souffrir. Il va falloir être très solide" et "élever le niveau", prévient le capitaine et gardien Hugo Lloris, bousculé lors des dernières sorties en équipe de France face à l'Islande (2-2) puis l'Allemagne (2-1).

- Défense amoindrie -

Les Français ne doivent pas se manquer. Car les Néerlandais, en cas de victoire contre les Bleus, auront l'occasion de les doubler au classement final lors de leur dernier match lundi en Allemagne, face à une Mannschaft qui serait d'ores et déjà reléguée en seconde division (Ligue B).

A Rotterdam, l'équipe de France se présente avec un effectif amoindri, privé de trois titulaires de la Coupe du monde, blessés: le défenseur central Samuel Umtiti (genou), le latéral gauche Lucas Hernandez (cuisse) et le milieu de terrain Paul Pogba (cuisse).

Privée également de Benjamin Mendy (genou), le latéral gauche de Manchester City, la défense française bat légèrement de l'aile, elle qui vient d'encaisser quatre buts en trois matches.

Pour ne rien arranger, Hugo Lloris est loin d'être rassurant ces derniers temps dans les buts de Tottenham et son vice-capitaine, le madrilène Raphaël Varane, se remet à peine d'une blessure aux adducteurs.

Sur le flanc droit, Benjamin Pavard vit un début de saison catastrophique à Stuttgart, lanterne rouge du championnat allemand. Et en défense centrale, Presnel Kimpembe, qui avait déjà remplacé Umtiti en octobre, a raté dans les grandes largeurs ses deux derniers matches en Bleu.

Deschamps assure pourtant n'avoir "pas de préoccupation" particulière dans ce secteur de jeu. "Ca va être un test pour toute l'équipe", et de toute façon "j'ai confiance en ceux que j'ai appelés", tranche-t-il.

En face, il faudra contenir le talentueux et turbulent attaquant lyonnais Memphis Depay, le joueur de Besiktas Ryan Babel qui avait marqué à l'aller, ainsi que le jeune milieu de l'Ajax Amsterdam Frenkie De Jong.

"On a tendance à ressortir des joueurs offensifs, mais il y en a un qui m'impressionne, c'est le jeune De Jong au milieu de terrain, par son intelligence de jeu, sa capacité à sortir les ballons, à verticaliser", apprécie Deschamps. "C'est un excellent joueur, promis à un très bel avenir", complète Lloris à propos de la sentinelle néerlandaise de 21 ans.

Pour bloquer les transmissions adverses, Deschamps pourrait aligner Steven Nzonzi au milieu de terrain en binôme avec le précieux N'Golo Kanté, tandis que Kylian Mbappé et Blaise Matuidi se positionneraient sur les ailes. Olivier Giroud et Antoine Griezmann sont attendus sur le front de l'attaque.

Si les Bleus obtiennent leur billet, ils disputeront la phase finale, organisée du 5 au 9 juin en Italie ou au Portugal (en fonction des résultats dans le groupe 3). Les affiches des demi-finales seront tirées au sort le 3 décembre à Dublin.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est le moment ou jamais de signer un contrat ou de prendre un engagement dans votre cadre professionnel.

Taureau

Vous risquez de manquer de tact à l’égard de votre partenaire. Ce dernier vous le dit sans détour.

Gémeaux

Vos relations professionnelles ne sont pas facilitées. Vous n’êtes pas décidé à faire la moindre concession.

Cancer

Votre relation sentimentale est au beau fixe. Si vous êtes seul, vous vous créez facilement des occasions de faire des rencontres.

Lion

Vous êtes émotionnellement plus sensible ou fragile. Vous ne cherchez plus à dissimuler vos sentiments.

Vierge

Vous savez argumenter lorsqu’il s’agit de défendre vos intérêts ou une cause qui vous tient à cœur.

Balance

Vous baissez votre garde et êtes prêt à faire des concessions pour plaire aux autres. Mais pour combien de temps ?

Scorpion

Vous mettez les bouchées doubles au travail. C’est le moment de prendre la place qui vous revient.

Sagittaire

Vous risquez de commettre une erreur de jugement ou d’interprétation. Vous repartez avec une idée fausse en tête.

Capricorne

Une relation devient rapidement très explosive. Vous dictez votre loi. Vous ne faites aucune concession.

Verseau

Quelques problèmes domestiques surgissent sans crier gare. Vous n’avez rien vu venir.

Poissons

Attendez un peu avant de prendre une décision sur laquelle il vous sera impossible de revenir plus tard.

Facebook