Macron esquisse les axes de sa "révolution" de la protection sociale

Publié le à Montpellier (AFP)

Le président français Emmanuel Macron a prôné mercredi "une révolution" de la protection sociale, jugeant que "la solution n'est pas de dépenser toujours plus d'argent", lors d'un discours à Montpellier, dans le sud de la France.

Après avoir fustigé mardi dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux le "pognon de dingue" que coûtent les aides sociales sans endiguer la pauvreté, le président de la République a estimé qu'il ne fallait pas se "contenter de la redistribution monétaire" évoquant des solutions "plus efficaces".

Pour dénoncer un système "trop complexe", "peu humain", il a pris l'exemple du RSA, le revenu de solidarité active, pour les personnes sans ressources, de 550 euros pour une personne seule. Il a affirmé qu'il avait augmenté ces dix dernières années de 80% mais que l'accompagnement de ses bénéficiaires avait baissé dans le même temps de 40% "en termes de dépense".

Or, a-t-il argumenté, il faut renforcer l'"accompagnement vers le travail", donc "contrôler" et "responsabiliser" ceux qui ont eu le réflexe de "s'installer dans une forme d'exclusion".

Le chef de l'État n'a pas donné d'indications précises de sa politique à venir. A l'exception d'une loi sur la dépendance, votée avant fin 2019, dans un pays qui comptera 5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans d'ici à 2050.

Dans la nuit de mardi à mercredi, une vidéo tweetée par sa directrice de communication, le montre évoquant ce discours avec ses collaborateurs. "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir. Par l'éducation...", s'enflamme-t-il.

L'opposition de tous bords a critiqué mercredi ces propos, beaucoup pour leur forme chez les conservateurs du parti Les Républicains, principalement pour le fond à gauche et à l'extrême droite.

"Sous le mépris glaçant de ses propos, ce qu?il souhaite, c?est défaire méthodiquement tous les acquis obtenus depuis la Libération", a ainsi dénoncé la socialiste Martine Aubry, ancienne ministre de l'Emploi et la Solidarité.

Emmanuel Macron "fait, comme tous les ultralibéraux, porter la responsabilité de la pauvreté, du chômage, sur les chômeurs et les pauvres", a de son côté lancé la cheffe du Rassemblement national (ex Front national, extrême droite) Marine Le Pen.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Au travail, vous devez composer avec la jalousie, les rivalités, les conflits avec vos collègues.

Taureau

Vous dites ce que vous pensez. Toutefois, vous ne prenez pas toujours de gants pour vous exprimer.

Gémeaux

Vous êtes à l’écoute des attentes de votre conjoint. Pas question de vous laisser aller à la monotonie.

Cancer

Vous prenez des dispositions, vous vous réorganisez afin de répondre efficacement à ce que vos supérieurs attendent de vous.

Lion

Si vous êtes seul, vous êtes toujours dans une période bénéfique aux rencontres. Il suffit de vous donner la peine d’aller vers les autres.

Vierge

Vous devez compter avec un imprévu susceptible de vous mettre en retard et de freiner un projet.

Balance

Vous faites un effort pour écouter ce que vos proches ont à vous dire. Vous tenez compte des suggestions pertinentes.

Scorpion

Brouiller les pistes fait partie de votre stratégie. Vous vous sentez en position de force.

Sagittaire

Vous jouez un rôle important dans un remaniement professionnel qui arrive bientôt.

Capricorne

Vous avez conscience que toute précipitation pourrait vous être préjudiciable dans votre cadre professionnel.

Verseau

Vous ne pouvez pas vous permettre beaucoup d’extravagance. Restez dans le rang.

Poissons

Vous allez encore devoir faire preuve d’un peu de patience, surtout s’il s’agit d’une question financière à régler.

Facebook