NDDL: Le Maire et Borne reçoivent ce jeudi le PDG de Vinci à Bercy

Publié le à Paris, 18 jan 2018 (AFP)

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé qu'il recevrait jeudi après-midi, avec la ministre des Transports Elisabeth Borne, le PDG de Vinci, Xavier Huillard, pour parler de l'indemnisation du groupe de BTP après l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes.

"Je recevrai dans quelques instants le président de Vinci ici au ministère de l'Economie et des Finances, avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui est chargée de cette discussion, pour regarder avec lui comment nous pouvons réduire le coût de cette opération pour le contribuable", a affirmé le ministre à Bercy.

"L'objectif étant évidemment que le coût soit le plus réduit possible", a précisé M. Le Maire, qui s'exprimait lors d'une conférence conjointe avec le ministre allemand des Finances, Peter Altmaier.

"Je suis convaincu que nous trouverons un accord dans l'intérêt des deux parties dans des délais qui seront les plus brefs possibles", a ajouté M. Le Maire.

Vinci devait construire et exploiter l'aéroport finalement abandonné de Notre-Dame-des-Landes. Les rapporteurs de la médiation sur ce projet avaient estimé qu'un abandon pourrait contraindre l'État à verser au groupe jusqu'à 350 millions d'euros d'indemnités, un chiffre que le ministre n'a pas confirmé.

Sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait indiqué auparavant que ce chiffre de 350 millions était "erroné".

Une première réunion entre l'Etat et Vinci s'est déjà tenue mercredi soir.

Après l'annonce de l'abandon de Notre-Dame-des-Landes mercredi, Vinci s'était contenté de dire qu'il se tenait "plus que jamais (...) à la disposition de l'Etat".

arz/soe/eb

VINCI

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.