Partie de campagne en Suède pour le Conseil de sécurité déchiré par la Syrie

Publié le à Backåkra (Suède) (AFP)

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est installé samedi, le temps d'un week-end, dans la campagne suédoise, une première qui intervient dans un contexte exécrable entre Occidentaux et Russes sur fond de conflit syrien.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est arrivé en fin de matinée pour participer à cette retraite informelle qui se tient chaque année habituellement dans les environs de New York. Son envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura, est attendu sur place dimanche.

"Nous nous heurtons toujours à une profonde division sur ce sujet (la Syrie), nous devons vraiment trouver une solution quant à la violation du droit international que constitue l'utilisation d'armes chimiques", a déclaré Antonio Guterres à son arrivée.

Le recours aux armes chimiques est "un crime de guerre", a-t-il ajouté.

Les quinze membres du Conseil de sécurité étaient arrivés ensemble à Backåkra, la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, le second secrétaire général de l'histoire de l'ONU, décédé en 1961 dans le crash de son avion en Afrique dans des circonstances jamais élucidées.

"Il ne faut jamais sous-estimer le fait de voyager ensemble. On apprend mieux à se connaître", a souligné Stefan Löfven, le Premier ministre suédois avant de laisser la réunion se poursuivre à huis-clos.

Au coeur d'une réserve naturelle à deux pas de la mer Baltique, dans l'extrême sud de la Suède et battue par les vents, la propriété recouverte de chaux blanche a été entièrement rénovée ces dernières années.

A des milliers de kilomètres de New York et de Damas, les membres du conseil doivent plancher sur les missions de maintien de la paix des Nations unies.

"Je vois clairement un engagement pour faire bien fonctionner le Conseil de sécurité. Nous avons tous conscience des déficiences sur certaines décisions comme sur la Syrie", a relevé le Premier ministre suédois.

- Pas d'excès d'optimisme -

La chef de la diplomatie, Margot Wallström, s'est réjouie de ce transport du conseil en Suède, pays membre non permanent mais "où perdure une longue tradition de prévention et de résolution pacifiques des conflits".

Mais elle a aussi prévenu à son arrivée à Backåkra qu'il ne fallait pas nourrir trop d'espoirs que la problématique syrienne soit réglée au cours du weekend.

"On peut imaginer qu'il y ait de nouvelles idées mises sur la table sur les sujets suivants: la situation humanitaire, les armes chimiques", a-t-elle dit.

Mais "pas même les décors magnifiques comme celui-ci ne peuvent régler tous les problèmes. Je crois que c'est une occasion pour eux de passer un peu de temps ensemble", a ajouté la ministre.

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a déploré "l'impasse" dans laquelle se trouvait le Conseil de sécurité sur le dossier syrien.

"Des retraites de ce type sont importantes pour sortir de New York de temps en temps et discuter de ces dossiers de façon à vraiment essayer de trouver une solution", a-t-elle dit.

"Nous sommes déterminés à essayer de trouver des solutions efficaces", lui a fait écho l'ambassadrice britannique, Karen Pierce.

- L'accès de l'OIAC -

Les frappes menées par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont visé le 14 avril trois sites servant, selon eux, au programme d'armement chimique du régime de Bachar al-Assad, accusé de l'attaque supposée aux gaz toxiques le 7 avril à Douma, alors ultime bastion rebelle près de Damas.

Le régime Assad et son allié russe ont démenti toute responsabilité dans cette attaque qui, selon des secouristes, a fait plus de 40 morts. Mais pour les Occidentaux, le pouvoir syrien a franchi une "ligne rouge".

Ces frappes, décidées sans résolution du Conseil de sécurité, ont attisé des tensions déjà vives avec la Russie, membre permanent avec les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine.

Moscou a utilisé 12 fois son veto au conseil depuis 2011.

Selon la diplomatie russe, une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est rendue samedi dans la ville syrienne de Douma, théâtre le 7 avril d'une attaque chimique présumée, après avoir été bloquée à Damas depuis le 14 avril.

Certains pays non membres se montrent critiques à l'égard de ce voyage en Suède. Avec les conflits qu'il a sur sa table, notamment celui en Syrie, il est anormal que le Conseil parte aussi loin maintenant, dénonce un ambassadeur sous couvert d'anonymat. "Que va-t-il se passer si quelque chose de grave survient?", se demande-t-il.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous tenez à la fois les rênes de votre foyer et de votre vie professionnelle. Vous voulez tout contrôler.

Taureau

Vous êtes freiné dans votre élan. Quelques obstacles se dressent soudainement sur votre route.

Gémeaux

Vous prenez un risque jugé insensé par vos proches. Vous voulez évoluer professionnellement.

Cancer

Vous êtes très attaché aux valeurs véhiculées par la famille. Aujourd’hui, vous y êtes totalement impliqué.

Lion

Vous multipliez les occasions de sortie, de rencontre si vous êtes seul.

Vierge

Vos talents d’intermédiaire s’avèrent utiles pour ramener le calme dans la cacophonie qui règne dans votre cadre de travail.

Balance

Ce n’est pas le moment de prendre un risque financier. Les tentations sont grandes, mais votre budget ne vous le permet pas.

Scorpion

Votre relation sentimentale est épanouie et chaleureuse. Vous savez profiter de la vie à deux.

Sagittaire

Vous avez toutes vos chances de nouer une nouvelle relation. Vous avez un coup de cœur.

Capricorne

Vous n’êtes pas fermé à la critique. Vous êtes même très attentif à ce que les uns et les autres pointent du doigt.

Verseau

La patience et la tolérance permettent de rétablir l’harmonie dans votre foyer. Vous êtes plus à l’écoute de votre conjoint.

Poissons

Votre sens des affaires s’affirme. Vous avez un coup d’avance sur vos adversaires.

Facebook