Pays-Bas : démission du chef de la diplomatie après avoir menti sur une rencontre avec Poutine

Publié le à La Haye (AFP)

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Halbe Zijlstra a démissionné mardi, admettant devant la chambre basse du Parlement avoir menti sur sa présence au cours d'une rencontre avec le président russe, Vladimir Poutine.

"Je ne vois pas d'autre option aujourd'hui que de présenter ma démission à Sa Majesté le roi", a-t-il dit, manifestement ému, mettant fin à une polémique grandissante aux Pays-Bas et alors qu'il devait partir quelques heures plus tard pour une visite officielle en Russie.

Le chef de la diplomatie avait admis lundi avoir menti dans une histoire impliquant la Russie, nation que les Pays-Bas accusent eux-mêmes régulièrement de transformer la vérité, notamment dans l'affaire du vol MH17, un avion de ligne abattu en 2014 au-dessus de l'Ukraine.

Le mensonge qui a coûté le fauteuil de Halbe Zijlstra a été proféré en 2016, lorsqu'il avait révélé au cours d'un meeting des propos de Vladimir Poutine, tenus en sa présence dix ans plus tôt, avait-il affirmé.

Halbe Zijlstra faisait ainsi dire au président russe qu'il voulait reconstruire une "Grande Russie" incluant "le Bélarus, l'Ukraine et les pays baltes".

Mais M. Zijlstra, en poste depuis seulement quatre mois, a avoué lundi ne pas avoir été présent à cette rencontre en question avec Vladimir Poutine.

Il avait affirmé cela pour pouvoir divulguer les propos tenus par M. Poutine sans révéler sa source.

"Je n'aurais vraiment pas dû faire ça. Je suis désolé", a-t-il dit aux députés.

"Il s'agit de la crédibilité du ministre des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas. Cette crédibilité devrait être hors de tout doute à l'intérieur, tout comme à l'extérieur du pays", a déclaré le ministre après avoir annoncé sa démission, alors qu'il devait rencontrer mercredi son homologue russe, Sergueï Lavrov.

La nomination en octobre de M. Zijlstra aux Affaires étrangères dans la fragile coalition à quatre partis avait suscité des doutes en raison de son manque d'expérience diplomatique.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous avez raison de croire en votre bonne étoile. Des opportunités exceptionnelles se présenteront.

Taureau

Des changements bénéfiques interviennent dans votre environnement familial. Les liens se resserrent.

Gémeaux

Vous n’en pouvez plus de subir les contraintes pesantes et l’ambiance explosive de votre travail. Vous mettez les choses au point.

Cancer

Vos rapports avec votre entourage familial sont placés sous le signe de la détente. Profitez-en !

Lion

Vos intuitions sont bonnes et vous aident à réaliser vos objectifs. Mais vous devez agir avec diplomatie.

Vierge

Si vous cultivez la tolérance, vous aurez de meilleures relations avec vos proches. Hélas, vous adoptez une attitude intransigeante.

Balance

C’est le moment de revoir des amis que vous avez un peu négligés et d’évoquer de bons souvenirs.

Scorpion

Sans que vous n’ayez rien fait pour la provoquer, une promotion pourrait presque vous tomber du ciel.

Sagittaire

Vos intuitions sont bonnes dans l’ensemble et vous aident à réaliser vos objectifs, si vous agissez avec diplomatie.

Capricorne

C’est le moment ou jamais de prendre des initiatives audacieuses sur le plan matériel. Votre habileté est doublée d’une chance insolente.

Verseau

Méfiez-vous des initiatives intempestives qui risquent de provoquer des conflits avec vos collègues.

Poissons

Un grand vent de passion souffle dans votre vie conjugale. Si vous faites une rencontre, votre empressement peut faire peur.

Facebook