Plainte de familles contre l'UE et sa politique climat jugée "insuffisante"

Publié le à Paris (AFP)

Sécheresse, fonte de glaciers, inondations... Une dizaine de familles se disant victimes déjà des effets du dérèglement climatique ont saisi la justice européenne pour obtenir que l'UE réduise plus ses émissions de CO2.

La plainte, la première de ce type au niveau européen selon ses promoteurs, été déposée mercredi devant la Cour européenne de Justice, par des familles de l'UE, kenyane et fidjienne, a précisé à l'AFP le Réseau Action Climat (RAC), qui réunit des ONG de toute l'Europe et porte cette affaire baptisée "People's climate case".

"Il n'y a plus de printemps ni d'automne; après l'été, on entre directement en hiver (...) Avec mon troupeau, je dois monter à une altitude de plus en plus élevée" pour le nourrir, a raconté à l'AFP Petru Vlad, 50 ans, qui avec sa famille emmène chaque printemps ses moutons et ses vaches dans la montagne roumaine.

"Notre production de lavande a été impactée très fortement, notamment ces 15 dernières années, au point de compromettre la vie même de l'exploitation", relate de son côté Maurice Feschet, 72 ans, dont le fils a repris la ferme familiale dans le sud de la France.

Le paysan retraité français et le berger roumain font partie de la trentaine de personnes associées à cette plainte, qui a fait l'objet d'une communication coordonnée dans toute l'Europe jeudi.

"Ce sont des familles qui vivent près des côtes, des familles qui ont des forêts, des familles qui vivent dans la montagne et voient les glaciers fondre", a expliqué à l'AFP leur avocate Roda Verheyen, précisant que cela pourrait prendre des mois avant que la Cour décide d'entendre l'affaire ou non.

"Ce sont des familles déjà affectées par le changement climatique (...) et qui disent à l'Union européenne, +vous devez faire ce que vous pouvez pour nous protéger parce que sinon nos dommages seront catastrophiques+", a-t-elle ajouté.

- Pas une question d'argent -

Dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat qui vise à limiter le réchauffement à maximum 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, les Etats se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Mais les plans nationaux actuels conduiraient à un monde à +3°C, avec son lot annoncé de sécheresses, ouragans et territoires submergés par les eaux.

Les Européens se sont fixé l'objectif de baisser de 40% leurs émissions d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Mais cet objectif est "insuffisant pour protéger les droits fondamentaux à la vie, à la santé, au travail et à la propriété", selon les représentants du "People's climate case".

"Je ne cherche pas à être indemnisé mais à alerter les autorités de l'UE", qui ont "une responsabilité de leader au niveau mondial sur ces questions", a expliqué à l'AFP Armando Carvalho, propriétaire forestier dans le centre du Portugal qui a vu tous ses arbres détruits par le feu en 2017.

Ces familles de huit pays demandent à la Cour de justice d'annuler trois directives règlementant notamment les émissions des secteurs industriels et des Etats membres, tout en les maintenant en vigueur jusqu'à leur renforcement.

Parmi les plaignants, une famille des Alpes italiennes qui peine de plus en plus à gagner sa vie en emmenant les touristes grimper sur des cascades glacées, des Allemands d'une île de mer du Nord confrontés à la montée des eaux ou encore une association représentant le peuple autochtone des Samis en Suède qui voient l'impact de la hausse des températures sur leur élevage de rennes.

Mais aussi une famille kényane victime de la désertification dans le nord de son pays, et des Fidjiens subissant des pertes de revenus de la pêche en raison du blanchissement des coraux.

"L'UE partage la responsabilité (du changement climatique) avec d'autres pays dans le monde", a justifié Wendel Trio, directeur du RAC Europe.

Alors que les scientifiques estiment que la température mondiale a déjà augmenté d'un degré, les impacts du dérèglement se font de plus en plus sentir à travers le monde.

Dans ce contexte, des procédures judiciaires contre des entreprises ou des Etats commencent à fleurir en Asie, aux Etats-Unis ou en Europe.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vos rapports affectifs sont tendus. Vous vous heurtez aux autres.

Taureau

Votre activité professionnelle tourne au ralenti. Vous n’êtes pas trop motivé.

Gémeaux

Contentez-vous de gérer sagement votre budget. Ce n’est pas le moment de vous lancer dans de nouvelles dépenses.

Cancer

Vous êtes sur le point de renouer une relation avec un parent avec qui vous étiez en froid.

Lion

Depuis votre signe, la rétrogradation de Mercure rend la communication plus difficile. Abstenez-vous de dire ce que vous pensez.

Vierge

La Lune et Vénus vous encouragent à faire une dépense sur un coup de cœur. À vous de voir si c’est raisonnable d’y céder.

Balance

Vous laissez vos émotions vous guider. Vous êtes également en attente d’un peu plus d’attention de la part de votre entourage.

Scorpion

Au travail, vous êtes très actif. Vous multipliez les projets ou les idées innovantes.

Sagittaire

Vous partagez du temps avec vos amis ou des connaissances qui peuvent rapidement beaucoup compter pour vous.

Capricorne

Vous êtes en attente d’un peu plus de reconnaissance ou d’une promotion dans le cadre de votre travail.

Verseau

Vous devez impérativement tenir vos comptes à l’œil. Ne renouvelez pas vos mauvaises expériences.

Poissons

Vous tendez à vous jeter un peu trop rapidement sur un projet sans en mesurer les risques.

Facebook