"Revenez !", lance Macron aux Français de New York

Publié le à Nations unies (Etats-Unis) (AFP)

"Revenez ! La terre de conquête, c'est la France", a lancé mardi Emmanuel Macron aux Français de New York, un public enthousiaste que cette suggestion surprise a toutefois désarçonné.

Le président de la République a prononcé mardi soir un long discours devant plusieurs centaines de membres de la communauté française, défendant à la fois ses réformes en France, son projet de refonder l'Europe et son soutien au multilatéralisme de l'ONU.

Le public était acquis, les Français de New York ayant voté pour lui à la majorité absolue (52,6%) dès le 1er tour de la présidentielle et plébiscité à 95% au second tour.

"Revenez, irriguez, l?esprit de conquête souffle à nouveau", a poursuivi Emmanuel Macron, confirmant au passage le maintien des crédits pour les écoles françaises aux Etats-Unis.

"La place que la France occupe dans le concert des nations est presque aujourd'hui un miracle ! Une rémanence, une persistance rétinienne", a-t-il ajouté. "Nos contributions à l'ONU n'ont rien à voir avec la place que nous y occupons. Notre puissance économique est de plus en plus déconnectée de celle-ci. Pour que cette voix française soit entendue nous devons nous transformer nous-mêmes".

"C'est l'Histoire qui nous a mis là", a-t-il rappelé, en référence à la naissance de l'ONU en 1945. Se projetant loin dans l'avenir, il a espéré que "celle ou celui qui (lui) succèdera dans 70 ans puisse aussi tenir un discours devant l'ONU".

Au cours de son discours, il a commis un lapsus qui a fait s'esclaffer la salle, annonçant qu'en novembre la France "sortira de l'Etat de droit", au lieu de "l'état d'urgence". "Je constate qu'il n'y a pas eu de réactions", a-t-il plaisanté en se corrigeant aussitôt, "j'ignore si c'est de la torpeur ou de l?acquiescement, je choisis le premier !"

"Nous voyons tout avec beaucoup de lucidité mais nous ne faisons à peu près rien de ce que nous considérons devoir être fait", a-t-il aussi dit en revenant sur la capacité des Français à accepter les réformes. "Mais nous pouvons conjurer ce mauvais sort. Il est indispensable de le faire maintenant", a-t-il conclu.

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous vous faites beaucoup trop de souci pour un détail qui n’en vaut vraiment pas la peine. Lâchez prise !

Taureau

Si votre conception des choses n’est pas respectée aujourd’hui, vous êtes capable d’entrer dans une colère mémorable.

Gémeaux

Vous êtes plus enclin à vous disperser, à manquer de logique dans vos propos et vos actions. Attention !

Cancer

Vous n’avez pas trop la tête au travail. Vous laissez aller les choses à un moment où tout peut basculer. Il faut vous ressaisir.

Lion

Prévoyez un contretemps si vous avez planifié un déplacement. Tâchez d’anticiper si vous le pouvez.

Vierge

Vous vous sentez mis à l’écart. Il y a sûrement un fond de vérité à votre ressenti. Mais n’êtes-vous pas un peu responsable de la situation ?

Balance

N’attendez pas qu’un problème prenne des proportions incontrôlables pour réagir.

Scorpion

Vous dites ce que vous pensez et cela peut faire très mal. On connaît votre franchise légendaire.

Sagittaire

Évitez de prendre de nouvelles initiatives. Attendez la semaine prochaine. Vous serez plus efficace.

Capricorne

Vous vous laissez guider par votre intuition. Une fois n’est pas coutume, vous acceptez de lâcher prise.

Verseau

Vous avez une difficulté ou un obstacle à gérer. Ce n’est pas la première fois que vous y êtes confronté.

Poissons

Vous êtes contraint d’imposer des limites à des personnes qui selon vous se mêlent un peu trop de vos affaires.

Facebook