Rougeole: vacciner les adultes pour combattre l'épidémie

Publié le à Paris (AFP)

Après le vif débat sur la vaccination des nourrissons, celle des adultes préoccupe les autorités de santé: elles demandent aux Français de se vacciner contre la rougeole, s'ils ne sont pas sûrs d'être à jour, pour endiguer l'épidémie.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a demandé mercredi "à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées (contre la rougeole) ou qui n'ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage".

Une femme de 32 ans est morte samedi à Poitiers. Il s'agit du 21e décès dû à la rougeole depuis 2008, selon les chiffres de l'agence sanitaire Santé publique France.

Dès mardi, après l'annonce de cette mort, la Direction générale de la Santé (DGS) invitait "toutes les personnes non vaccinées ou qui auraient des doutes concernant leur statut vaccinal à consulter dès à présent leur médecin traitant pour une éventuelle mise à jour".

"Dans certaines régions de France, la couverture est autour de 70%, c'est totalement insuffisant pour empêcher une épidémie d'émerger", a souligné Mme Buzyn sur France Inter.

Depuis le 1er novembre, 387 cas de rougeole ont été déclarés en France, qui ont entraîné 83 hospitalisations, dont 6 en réanimation. Dans les cas les plus graves, cette maladie peut entraîner des complications respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites).

Le principal foyer épidémique est en Nouvelle-Aquitaine. La région compte 269 cas confirmés, dont un quart (66) ayant nécessité une hospitalisation.

Selon Mme Buzyn, "pratiquement tous les cas de rougeole sont survenus soit chez des gens non vaccinés, soit n'ayant reçu qu'une seule dose dans leur vie, alors que deux doses étaient recommandées à l'époque".

La femme de 32 ans morte à Poitiers n'avait elle-même jamais été vaccinée.

"Tous les enfants et jeunes adultes devraient être vaccinés contre la rougeole. C'est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100% des cas après deux doses de vaccin", ont insisté la DGS et Santé publique France dans un communiqué commun.

C'est pour cette raison que la vaccination contre la rougeole fait partie depuis le 1er janvier des vaccins obligatoires pour les enfants, dont le nombre est passé de trois à onze au terme de vifs débats.

- 'Pas à l'abri' -

Pour les autorités de santé, l'enjeu est maintenant de sensibiliser les jeunes adultes qui ont échappé à la vaccination, soit par négligence, soit parce qu'on insistait moins qu'aujourd'hui sur sa nécessité.

"C'est le reflet de l'histoire de la vaccination en France: il y a des gens de 20 à 40 ans qui ont grandi sans être vaccinés et se retrouvent aujourd'hui non immunisés", a déclaré à l'AFP le responsable de l'unité vaccination à Santé publique France, Daniel Lévy-Bruhl.

Dans son rapport annuel publié le 7 février, la Cour des comptes juge sévèrement la politique vaccinale de l'État par le passé: "Les plans successifs n'ont débouché que sur des mesures partielles, mal coordonnées, insuffisantes en tout état de cause pour renforcer suffisamment l'adhésion vaccinale".

Selon Santé publique France, "plus de 24.000 cas de rougeole ont été déclarés en France" entre 2008 et 2016, "dont près de 15.000 cas pour la seule année 2011". Plus de 1.500 cas se sont soldés par une "pneumopathie grave" et 34 par une complication neurologique.

En 2017, 519 cas ont été déclarés, près du septuple de 2016 (79 cas), souligne l'agence sanitaire. Elle met en garde: "La France n'est pas à l'abri d'une nouvelle épidémie d'ampleur importante, comme celles observées dans plusieurs pays" européens comme l'Italie (près de 5.000 cas), l'Allemagne (plus de 900) ou la Roumanie (plus de 6.000).

Enfin, "le taux de vaccination en Nouvelle-Aquitaine n'est pas très différent de la moyenne nationale", renchérit M. Lévy-Bruhl. "Il n'y a pas de spécificité qui explique que l'épidémie touche cette région, donc si c'est arrivé là aujourd'hui, ça arrivera probablement ailleurs demain".

© 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vos rapports affectifs sont tendus. Vous vous heurtez aux autres.

Taureau

Votre activité professionnelle tourne au ralenti. Vous n’êtes pas trop motivé.

Gémeaux

Contentez-vous de gérer sagement votre budget. Ce n’est pas le moment de vous lancer dans de nouvelles dépenses.

Cancer

Vous êtes sur le point de renouer une relation avec un parent avec qui vous étiez en froid.

Lion

Depuis votre signe, la rétrogradation de Mercure rend la communication plus difficile. Abstenez-vous de dire ce que vous pensez.

Vierge

La Lune et Vénus vous encouragent à faire une dépense sur un coup de cœur. À vous de voir si c’est raisonnable d’y céder.

Balance

Vous laissez vos émotions vous guider. Vous êtes également en attente d’un peu plus d’attention de la part de votre entourage.

Scorpion

Au travail, vous êtes très actif. Vous multipliez les projets ou les idées innovantes.

Sagittaire

Vous partagez du temps avec vos amis ou des connaissances qui peuvent rapidement beaucoup compter pour vous.

Capricorne

Vous êtes en attente d’un peu plus de reconnaissance ou d’une promotion dans le cadre de votre travail.

Verseau

Vous devez impérativement tenir vos comptes à l’œil. Ne renouvelez pas vos mauvaises expériences.

Poissons

Vous tendez à vous jeter un peu trop rapidement sur un projet sans en mesurer les risques.

Facebook