Au Nigeria, Malala rencontre des lycéennes de Chibok

Publié le à ABUJA (NGA)

La lauréate du prix Nobel de la Paix Malala Yousafzaï, en visite au Nigeria, a rencontré lundi des lycéennes de Chibok, libérées des mains de Boko Haram, et a appelé à la mise en place d'un plan d'"urgence" pour l'éducation dans ce pays. Lors d'une rencontre à Abuja, la jeune icône de l'éducation des filles, a proposé au président nigérian par intérim Yemi Osinbajo de "déclarer l'état d'urgence dans l'éducation, car l'éducation des filles et des garçons nigérians est vraiment importante". "Le gouvernement fédéral, les gouvernements locaux et des Etats (fédérés) devraient tous s'unir en ce sens", a dit Malala à la presse après sa réunion avec M. Osinbajo, qui assure l'intérim de la présidence en l'absence du président Muhammadu Buhari, soigné à Londres depuis le 7 mai. D'après la jeune fille, M. Osinbajo a réagi "de manière positive" à sa suggestion. Selon l'Unicef, quelque 10,5 millions d'enfants ne vont pas à l'école au Nigeria et 60% d'entre eux sont des filles. Au cours de sa visite au Nigeria, Malala a également rencontré certaines des 106 lycéennes de Chibok qui ont été libérées de la captivité dans laquelle les maintenaient le groupe jihadiste Boko Haram depuis avril 2014. "Je suis très heureuse de voir qu'elles vont retrouver leurs foyers et leurs familles et qu'elles puissent reprendre les études", a déclaré Malala, qui s'est mobilisée dès l'été 2014 pour leur libération. A l'heure actuelle, 113 lycéennes de Chibok sont toujours retenues otages par Boko Haram. Malala, 20 ans, a terminé début juillet sa scolarité dans un lycée de Birmingham, en Grande-Bretagne, où elle avait trouvé refuge avec sa famille en 2012 après avoir été grièvement blessée par les talibans au Pakistan, son pays d'origine. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.