Blocage politique autour du test de dépistage de la mucoviscidose chez les nouveaux-nés

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La ministre de la Santé Maggie De Block aurait voulu annoncer cette semaine que des tests de dépistage de la mucoviscidose allaient pouvoir commencer mais un blocage est survenu lundi en conférence interministérielle de la Santé. Ni la Région wallonne, ni la Fédération Wallonie-Bruxelles ne sont prêtes à prévoir un tel programme ainsi que son financement, a-t-elle expliqué en séance plénière de la Chambre en réponse à Daniel Senesael (PS). Lundi a commencé la semaine consacrée à cette maladie génétique grave, la plus fréquente en Belgique, qui affecte les voies respiratoires et le système digestif. Depuis mars 2016, il existe un protocole entre les différentes entités du pays en matière de prévention, mais sa mise en oeuvre semble compliquée. La réunion de la Conférence interministérielle du 20 novembre n'a pas permis d'aboutir à un accord sur un dépistage néo-natal. Il est question d'un surcoût de 1,2 million d'euros pour l'ensemble du pays. La Flandre est prête à assumer sa part mais il n'en va pas de même du côté francophone. "Il ressort de la discussion (..) que la Flandre marquerait son accord. Le fédéral prend sa responsabilité dans ce dossier, conformément à ses compétences, mais ni la Communauté française ni la Région wallonne n'ont exprimé, par la voix de la ministre présente (Alda Greoli -cdH), qu'elles étaient prêtes à prévoir un programme de dépistage de la mucoviscidose, ainsi que le financement de celui-ci", a déclaré Mme De Block. La ministre espère trouver un accord avant la fin de l'année. Le PS l'a assurée de son soutien, lui qui siège aux côtés de Mme Greoli à la Fédération... mais dans l'opposition en Région wallonne. Jeudi soir, la cheffe de groupe cdH, Catherine Fonck n'a guère apprécié l'attitude des socialistes. Elle a déploré un "show" des socialistes et a appelé les ministres Flahaut et Demotte à agir. Une réplique qui a fait bondir le ministre du Budget de la Fédération, André Flahaut (PS). A le lire, aucune demande relative à la mucoviscidose n'a été formulée lors du dernier conclave budgétaire. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Prévoyez une journée chargée, surtout si vous voulez contenter tout le monde. Votre compte en banque est aussi fort sollicité.

Taureau

C’est votre secteur sentimental qui est favorisé aujourd’hui. Vous êtes comblé par votre famille.

Gémeaux

Soumis à d’innombrables tensions, vous ne pouvez plus résister à l’envie de tout envoyer balader.

Cancer

Vous n’avez aucune peine à couper les contacts avec des personnes ou des situations qui ne vous conviennent plus.

Lion

Sans doute devez-vous tenir à l’écart des personnes prêtes à tout pour vous voler une idée.

Vierge

Vous restez loin des conflits ou des médisances. Vous avez sûrement mieux à faire en ce moment.

Balance

Vous prenez une décision difficile mais indispensable qui va vous valoir un certain nombre de critiques.

Scorpion

Vous acceptez de faire une pause à la demande de votre partenaire. Vous vous accordez une petite soirée romantique.

Sagittaire

Vous suivez de très près les propositions professionnelles qui vous sont offertes en ce moment.

Capricorne

Si vous êtes célibataire, vous êtes moins solitaire et casanier. Vous acceptez enfin de mettre le nez dehors. Vous programmez une sortie.

Verseau

Vous déployez au travail une formidable combativité. Vous développez un esprit de compétition sain.

Poissons

Vous ne voulez pas décevoir les gens qui vous font confiance. C’est pourquoi vous ne lésinez pas sur les moyens.

Facebook