Conflit en Syrie - Israël: Netanyahu opposé à une trêve dans le sud de la Syrie, dit un responsable israélien

Publié le à JÉRUSALEM (ZZZ)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé son opposition à une trêve initiée par les Etats-Unis et la Russie dans le sud de la Syrie, estimant qu'elle renforce la présence de l'Iran, bête noire de l'Etat hébreu, a indique lundi un responsable israélien.Un cessez-le-feu initié par les Etats-Unis, la Russie et la Jordanie est entré en vigueur le 9 juillet dans les provinces de Soueida, Deraa et Qouneitra. Il est globalement respecté. Ces trois provinces du sud syrien font partie des "zones de désescalade" d'un plan conclu entre la Russie et l'Iran, alliés du régime de Damas, et la Turquie, soutien des rebelles. Israël a frappé à plusieurs reprises des positions de l'armée syrienne --notamment dans la localité de Qouneitra, théâtre de combats entre le régime et les rebelles-- après des tirs sur le plateau du Golan occupé par l'Etat hébreu. Un responsable israélien parlant à l'AFP sous le couvert de l'anonymat a indiqué que M. Netanyahu était opposé à l'accord de cessez-le-feu "en raison de la présence iranienne" en Syrie. Selon le journal Haaretz, le Premier ministre israélien a exprimé l'opposition de son pays à cette trêve lors de son entretien dimanche à Paris avec le président Emmanuel Macron. Citant un haut responsable israélien, Haaretz a écrit qu'Israël pensait que l'objectif de l'Iran est de renforcer sa présence en Syrie, non seulement par l'envoi de conseillers militaires mais en planifiant l'établissement de bases aériennes et navales. Depuis 2011, date du début de la guerre en Syrie, l'armée israélienne a mené plusieurs frappes aériennes chez son voisin, la plupart visant selon elle des convois ou entrepôts d'armes destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah, allié de Damas. Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Israël et l'Iran s'accusent mutuellement de représenter une menace pour la stabilité au Moyen-Orient. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous râlez contre votre partenaire dans la mesure où ce dernier consacre trop de temps à son travail.

Taureau

L’être aimé à besoin de tendresse, de sérénité, mais aussi de fantaisie et d’imprévu.

Gémeaux

Vous jouez les jolis cœurs auprès de votre partenaire en répondant sans broncher à ses moindres désirs.

Cancer

Vous avez l’art de provoquer l’attachement de l’être aimé. Vous multipliez les petites attentions.

Lion

Pas question de vous ménager lorsqu’il s’agit de faire aboutir un projet personnel, familial ou de travail.

Vierge

Vous tendez à vous reposer un peu trop dans votre zone de confort. Vous ne prenez plus de risques.

Balance

Votre sens des responsabilités est parfaitement aiguisé. Financièrement, vos comptes ne sont plus en équilibre. Attention !

Scorpion

Vous êtes rapidement rappelé à l’ordre par l’un de vos proches à qui vous avez fait quelques promesses.

Sagittaire

Si vous pensez pouvoir profiter d’une journée tranquille, c’est sans compter sur une visite surprise, un imprévu.

Capricorne

Votre attention se tourne sur votre activité professionnelle. Vous êtes en attente d’une nouvelle.

Verseau

Ce n’est pas une journée très positive sur le plan sentimental. Du moins si vous ne faites aucun effort pour la rendre plus agréable.

Poissons

Côté cœur, l’harmonie conjugale est retrouvée, vous nourrissez votre complicité. Vous surprenez l’autre.

Facebook