Des scientifiques créent par hasard une enzyme dévoreuse de plastique

Publié le à TAMPA (USA)

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire du plastique, ce qui pourrait contribuer à résoudre le problème mondial lié à ce type de pollution, selon une étude publiée lundi.Plus de huit millions de tonnes de plastiques aboutissent dans les océans de la planète chaque année, faisant croître les inquiétudes sur la toxicité de ce dérivé du pétrole et sur son impact sur la santé des générations futures et de l'environnement. Malgré des efforts en matière de recyclage, la grande majorité de ces plastiques peut perdurer pendant des centaines d'années. Les scientifiques cherchent un moyen de mieux les éliminer. Des scientifiques de l'université britannique de Portsmouth et du laboratoire national des énergies renouvelables du ministère américain à l'Energie ont concentré leurs efforts sur une bactérie découverte au Japon il y a quelques années: l'Ideonella sakaiensis. Elle se nourrit uniquement d'un type de plastique, le polytéréphtalate d'éthylène (PET) qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en plastique. Les chercheurs japonais pensent que cette bactérie a évolué assez récemment dans un centre de recyclage, car les plastiques n'ont été inventés que dans les années 1940. L'objectif de l'équipe américano-britannique était de comprendre le fonctionnement de l'une de ses enzymes appelée PETase, en découvrant sa structure. "Mais ils ont été un peu plus loin en concevant par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET", selon les conclusions publiées lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Des scientifiques de l'université de South Florida et de l'université brésilienne Campinas ont également participé aux expérimentations qui ont débouché sur la mutation par hasard d'une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturelle. Les scientifiques s'activent désormais à en améliorer les performances dans l'espoir de pouvoir un jour l'utiliser dans un processus industriel de destruction des plastiques. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous communiquez facilement avec les autres. Si vous y mettez les formes, vous pouvez sans aucun doute faire passer votre message.

Taureau

Si vous attendez une réponse suite à une demande, vous allez bientôt pousser un ouf de soulagement.

Gémeaux

C’est votre vie sentimentale qui vous occupe. Une rencontre pour les célibataires, le retour d’une belle harmonie conjugale pour les couples.

Cancer

Vous risquez de vous accrocher avec un parent ou un enfant. Il faut dire que vous manquez particulièrement de tact en ce moment.

Lion

Vous êtes en pleine réorganisation. Vous changez tout ce vous estimez ne plus correspondre à votre mode de vie.

Vierge

C’est le moment de parler d’argent, de trouver un arrangement. Attention cependant aux contretemps.

Balance

Vous avez besoin de dépoussiérer votre quotidien, de donner un coup de fraîcheur dans votre vie.

Scorpion

Après avoir tourné un problème ou une situation dans tous les sens, vous prenez enfin une décision.

Sagittaire

Vous êtes probablement contraint de changer de stratégie si vous voulez atteindre votre cible.

Capricorne

Évitez de prendre une décision sur un coup de tête. Écoutez le bon sens qui vous caractérise habituellement.

Verseau

Il est sans doute judicieux de demander conseil, de vous entourer de personnes compétentes.

Poissons

Une discussion d’argent risque de tourner court et vous n’aurez pas gain de cause.

Facebook