Des scientifiques créent par hasard une enzyme dévoreuse de plastique

Publié le à TAMPA (USA)

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire du plastique, ce qui pourrait contribuer à résoudre le problème mondial lié à ce type de pollution, selon une étude publiée lundi.Plus de huit millions de tonnes de plastiques aboutissent dans les océans de la planète chaque année, faisant croître les inquiétudes sur la toxicité de ce dérivé du pétrole et sur son impact sur la santé des générations futures et de l'environnement. Malgré des efforts en matière de recyclage, la grande majorité de ces plastiques peut perdurer pendant des centaines d'années. Les scientifiques cherchent un moyen de mieux les éliminer. Des scientifiques de l'université britannique de Portsmouth et du laboratoire national des énergies renouvelables du ministère américain à l'Energie ont concentré leurs efforts sur une bactérie découverte au Japon il y a quelques années: l'Ideonella sakaiensis. Elle se nourrit uniquement d'un type de plastique, le polytéréphtalate d'éthylène (PET) qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en plastique. Les chercheurs japonais pensent que cette bactérie a évolué assez récemment dans un centre de recyclage, car les plastiques n'ont été inventés que dans les années 1940. L'objectif de l'équipe américano-britannique était de comprendre le fonctionnement de l'une de ses enzymes appelée PETase, en découvrant sa structure. "Mais ils ont été un peu plus loin en concevant par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET", selon les conclusions publiées lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Des scientifiques de l'université de South Florida et de l'université brésilienne Campinas ont également participé aux expérimentations qui ont débouché sur la mutation par hasard d'une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturelle. Les scientifiques s'activent désormais à en améliorer les performances dans l'espoir de pouvoir un jour l'utiliser dans un processus industriel de destruction des plastiques. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous n’avez pas la langue dans votre poche. Vous exprimez vos opinions avec force et conviction.

Taureau

Vous êtes capable d’une très grande générosité envers les personnes que vous appréciez réellement.

Gémeaux

Votre relation sentimentale reprend peu à peu des couleurs après une période très compliquée.

Cancer

Vous éprouvez vraiment le besoin de vous investir dans une relation durable. L’aventure amoureuse ne vous convient plus.

Lion

Vous êtes impliqué dans la relation. Vous pouvez compter l’un sur l’autre en toute circonstance.

Vierge

Au travail, vous savez tout naturellement surprendre par vos idées, étonner par votre originalité.

Balance

Vous êtes sollicité sur le plan professionnel, confronté à un certain nombre d’imprévus qui vous obligent à vous remettre en question.

Scorpion

Un bel équilibre familial vous permet de trouver la paix intérieure, une belle harmonie.

Sagittaire

Une belle évolution professionnelle se dessine. Vos négociations conduisent à une décision concrète.

Capricorne

Vous laissez libre cours à vos désirs. Vous avez envie d’aimer et d’être aimé. Vous cherchez à pimenter votre vie amoureuse.

Verseau

Vous cherchez à surprendre votre partenaire par plein de petites attentions. Votre imagination est à ce propos sans limites.

Poissons

Vous avez la sensation que votre relation stagne. Vous n’avez pour le moment aucun projet concret avec votre partenaire.

Facebook