Emeutes à Bruxelles - Les rassemblements pour dire non aux émeutes n'ont pas été autorisés, rappelle le Ville

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Ville de Bruxelles n'a pas été sollicitée pour donner son feu vert à de possibles rassemblements destinés à exprimer, dimanche, notamment une désolidarisation à l'égard des manifestations violentes des derniers jours. Certains messages circulant sur les médias sociaux annoncent un rassemblement pour dimanche sur les marches de la Bourse à 11h00. Une organisation dénommée les Marocains du RIF a appelé à un rassemblement aux pieds de l'Albertine, non loin de la Gare centrale à 14h00. Mais ces rassemblements sont donc interdits comme tout autre dès lors qu'une demande n'a été introduite dans les règles, a indiqué samedi le cabinet du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS). L'absence de demande d'autorisation en bonne et due forme semble aussi être le cas dans le cadre de l'initiative du Vrouwenraad, lequel a annoncé une courte promenade pacifique à 15h00 devant la Gare centrale pour appuyer leur revendication d'un congé de paternité de 20 jours à l'occasion de la naissance d'un enfant. Il est par conséquent demandé à ceux qui auraient l'intention de prendre part à ces rassemblements d'y renoncer, tout aussi positive que semble être l'intention de ceux qui ont songé à les organiser, a ajouté le cabinet du bourgmestre. Celui-ci a souligné que chaque rassemblement à Bruxelles (ndlr: on en dénombre quelque 900 par an) mobilise des forces de police déjà fort sollicitées par ailleurs pour le maintien de l'ordre et en l'occurrence sur d'autres événements. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.