Erdogan promet la fin de l'état d'urgence en Turquie après les élections

Publié le à ANKARA (TUR)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a assuré que l'état d'urgence en vigueur depuis le putsch manqué de juillet 2016 serait levé immédiatement s'il venait à être réélu lors du scrutin du 24 juin."La première chose que l'on fera, si Dieu le veut, ce sera de lever l'état d'urgence", a déclaré le chef de l'Etat turc lors d'une interview télévisée diffusée tard mercredi. "Lever d'état d'urgence ne signifie pas l'éliminer complètement ou ne pas retourner en arrière", a-t-il précisé. "Si nous voyons du terrorisme, nous prendrons à nouveau les mesures les plus strictes", a-t-il toutefois souligné. Jusqu'à il y a peu, M. Erdogan affirmait que ce régime d'exception, critiqué par l'opposition et les organisations de défense des droits de l'Homme, ne serait levé qu'une fois la "menace terroriste" entièrement éliminée en Turquie. Mais la semaine dernière déjà, sur fond de campagne électorale qui semble plus difficile que prévu, il avait affirmé qu'il "pourrait être question" de lever l'état d'urgence après le scrutin. M. Erdogan briguera le 24 juin un nouveau mandat avec des pouvoirs largement renforcés adoptés par référendum en avril 2017. La levée de l'état d'urgence est régulièrement évoquée par les principaux partis d'opposition, et c'est l'un des principaux thèmes de la campagne du Parti républicain du peuple (CHP), dont le candidat à la présidence, Muharrem Ince, connaît un succès qui pourrait mettre en difficulté M. Erdogan. "Immédiatement après les élections, après avoir prêté serment et pris mes fonctions, nous lèverons l'état d'urgence", a ainsi tweeté jeudi M. Ince. L'état d'urgence a été instauré en Turquie le 20 juillet 2016, quelques jours après une tentative de coup d'Etat imputée par les autorités au prédicateur Fethullah Gülen et ses partisans. M. Gülen, installé aux Etats-Unis, dément vivement toute implication. Plus de 50.000 personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues dans le cadre des purges menées sous l'état d'urgence, renouvelé tous les trois mois depuis son instauration, dont la dernière fois en avril. L'opposition accuse M. Erdogan de se servir de ces purges pour faire taire toute voix critique, notamment dans un contexte électoral. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est une journée propice à la création. Votre imagination fertile vous aide à prendre votre envol.

Taureau

Vous vous impliquez dans une association au sein de laquelle vous rendez un précieux service à quelqu’un.

Gémeaux

Vous passez le week-end en famille. Vous avez besoin de déconnecter, de vous changer les idées.

Cancer

Quoi que vous fassiez aujourd’hui, vous vous appliquez avec une efficacité redoutable.

Lion

Vous êtes sous le charme d’une personne. Vous avez envie d’en découvrir davantage sur elle.

Vierge

Votre esprit critique vous rend de nombreux services aujourd’hui. Vous évitez un faux pas.

Balance

Il est probable que votre partenaire soit absent. Mais rassurez-vous, vous êtes au cœur de ses pensées.

Scorpion

Même si vous êtes contraint de faire quelque chose qui vous déplaît, vous essayez néanmoins de vous y appliquer.

Sagittaire

Vous n’avez aucune difficulté à vous organiser. Vous savez parfaitement ce que vous avez à faire.

Capricorne

Vous cherchez à augmenter vos revenus ou votre pouvoir d’achat. Vous regardez où vous pouvez faire des économies.

Verseau

Vous êtes confiant dans les sentiments de votre partenaire. Votre relation prend un nouveau départ.

Poissons

Il est temps de penser à décompresser. Vous tirez un peu trop sur la corde en ce moment.

Facebook