Ingérence russe aux USA - L'ancien conseiller de Trump Steve Bannon refuse de répondre aux parlementaires

Publié le à WASHINGTON (USA)

L'ancien proche conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a refusé de répondre mardi aux nombreuses questions des parlementaires sur une éventuelle ingérence russe dans la campagne électorale de 2016, au moment où il était cité à comparaître devant le procureur spécial chapeautant l'enquête. M. Bannon a été interrogé plus de sept heures à huis clos par la Commission du renseignement de la Chambre des représentants, qui a lancé sa propre enquête pour déterminer si la campagne russe de désinformation et le piratage en défaveur de la candidate démocrate Hillary Clinton avait reçu des appuis au sein de l'équipe de M. Trump. Longtemps décrit comme l'éminence grise de la campagne puis du début de la présidence Trump avant de tomber en disgrâce, M. Bannon a refusé de répondre à de nombreuses questions, invoquant la "prérogative présidentielle" concernant la période de transition --entre l'élection et l'investiture-- puis lors de ses quelques mois comme stratégiste en chef de la Maison Blanche, entre janvier et août. Cette prérogative permet au président et à certains responsables de l'exécutif de ne pas divulguer certaines informations au Congrès ou à la justice. "Si vous faites partie de la Maison Blanche et que vous parlez de choses qui se sont passées pendant la campagne mais à la Maison Blanche, alors on fait quoi?", s'est interrogé devant les journalistes le républicain Tom Rooney, à l'issue de l'audition. "Tout ce qui s'est passé pendant que Steve Bannon était à la Maison Blanche ou pendant la transition, toutes ces communications étaient hors de portée. Il y a de nombreuses questions auxquelles nous n'avons pas eu de réponse en raison de cette toute nouvelle théorie de prérogative présidentielle", a expliqué Jim Himes, membre démocrate de la commission, sur CNN. Cette obstruction a mené le président de la commission, le républicain Devin Nunes, à lancer une assignation contre M. Bannon pour le forcer à coopérer au risque d'être poursuivi pour outrage au Congrès, selon des médias. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vos rapports affectifs sont tendus. Vous vous heurtez aux autres.

Taureau

Votre activité professionnelle tourne au ralenti. Vous n’êtes pas trop motivé.

Gémeaux

Contentez-vous de gérer sagement votre budget. Ce n’est pas le moment de vous lancer dans de nouvelles dépenses.

Cancer

Vous êtes sur le point de renouer une relation avec un parent avec qui vous étiez en froid.

Lion

Depuis votre signe, la rétrogradation de Mercure rend la communication plus difficile. Abstenez-vous de dire ce que vous pensez.

Vierge

La Lune et Vénus vous encouragent à faire une dépense sur un coup de cœur. À vous de voir si c’est raisonnable d’y céder.

Balance

Vous laissez vos émotions vous guider. Vous êtes également en attente d’un peu plus d’attention de la part de votre entourage.

Scorpion

Au travail, vous êtes très actif. Vous multipliez les projets ou les idées innovantes.

Sagittaire

Vous partagez du temps avec vos amis ou des connaissances qui peuvent rapidement beaucoup compter pour vous.

Capricorne

Vous êtes en attente d’un peu plus de reconnaissance ou d’une promotion dans le cadre de votre travail.

Verseau

Vous devez impérativement tenir vos comptes à l’œil. Ne renouvelez pas vos mauvaises expériences.

Poissons

Vous tendez à vous jeter un peu trop rapidement sur un projet sans en mesurer les risques.

Facebook