L'industrie du plastique se porte bien mais "les menaces s'amoncellent"

Publié le à PARIS (France)

La production mondiale de matières plastiques a progressé de 3,9% en 2017, tirée par la "bonne santé des industries consommatrices", mais "les menaces s'amoncellent" sur ces produits pour des raisons environnementales, a annoncé mardi la fédération européenne PlasticsEurope.La production mondiale a atteint l'an dernier 348 millions de tonnes. La part européenne en a représenté 18,5% à 64,4 millions de tonnes (+3,4% en un an), a précisé Hervé Millet, directeur des affaires techniques et réglementaires de PlasticsEurope, lors d'une conférence de presse. La demande a notamment été soutenue par la croissance de deux secteurs clients: l'automobile (+6,2%) et les équipements électriques et électroniques (+6,4%). Mais l'emballage reste le principal débouché en Europe (près de 40% de la demande totale). La progression du secteur des plastiques en 2017 a été aussi observée en France, où la croissance a même été supérieure: +7,8% pour la production et +4,5% pour la transformation. Interrogé sur cette année, M. Millet a noté que "les premières tendances du premier trimestre 2018 au niveau européen sont un peu en retrait par rapport à l'année dernière". Au-delà de la progression de l'industrie des plastiques, le responsable de PlasticsEurope s'est inquiété de récentes initiatives européennes, en dénonçant "la stigmatisation de certains articles en plastique". "L'industrie se porte bien (...) malheureusement les menaces s'amoncellent" avec "des remises en cause de certaines applications" des plastiques, a-t-il dit. PlasticsEurope conteste en particulier la proposition de réglementation européenne visant à interdire la vente de certains produits plastiques à usage unique (coton-tiges, couverts et assiettes, pailles, "touillettes"). Cette mesure pourrait conduire à une baisse de chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros pour l'industrie plastique mondiale, selon PlasticsEurope, qui cite une estimation de la Commission européenne. Le chiffre d'affaires de la filière plastique européenne (producteurs et transformateurs) est de 340 milliards d'euros. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous vous faites beaucoup trop de souci pour un détail qui n’en vaut vraiment pas la peine. Lâchez prise !

Taureau

Si votre conception des choses n’est pas respectée aujourd’hui, vous êtes capable d’entrer dans une colère mémorable.

Gémeaux

Vous êtes plus enclin à vous disperser, à manquer de logique dans vos propos et vos actions. Attention !

Cancer

Vous n’avez pas trop la tête au travail. Vous laissez aller les choses à un moment où tout peut basculer. Il faut vous ressaisir.

Lion

Prévoyez un contretemps si vous avez planifié un déplacement. Tâchez d’anticiper si vous le pouvez.

Vierge

Vous vous sentez mis à l’écart. Il y a sûrement un fond de vérité à votre ressenti. Mais n’êtes-vous pas un peu responsable de la situation ?

Balance

N’attendez pas qu’un problème prenne des proportions incontrôlables pour réagir.

Scorpion

Vous dites ce que vous pensez et cela peut faire très mal. On connaît votre franchise légendaire.

Sagittaire

Évitez de prendre de nouvelles initiatives. Attendez la semaine prochaine. Vous serez plus efficace.

Capricorne

Vous vous laissez guider par votre intuition. Une fois n’est pas coutume, vous acceptez de lâcher prise.

Verseau

Vous avez une difficulté ou un obstacle à gérer. Ce n’est pas la première fois que vous y êtes confronté.

Poissons

Vous êtes contraint d’imposer des limites à des personnes qui selon vous se mêlent un peu trop de vos affaires.

Facebook