La Wallonie finalise une charte prévoyant notamment des caméras dans les abattoirs

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

A la suite des "images choquantes" filmées dans certains abattoirs flamands et dévoilées ces derniers mois, révélant des scènes de maltraitance animale, la Wallonie réagit également. Ainsi, une charte négociée entre le gouvernement wallon et la Febev, la Fédération Belge de la Viande, est en train d'être finalisée, a indiqué le ministre Carlo Di Antonio (cdH) au Soir, qui s'en fait l'écho samedi."Nous devrions la signer avant la fin de l'année", précise le ministre du Bien-être animal. "Mais je souhaite aller plus loin en lui donnant force de loi: je veux en faire un accord de branche incorporé dans le code du bien-être animal." La mesure phare de la charte doit être l'engagement des abattoirs affiliés à la Febev, qui représente près de 90 % des entreprises concernées, à placer des caméras dans leurs locaux. Elles filmeront le comportement des employés envers les bêtes et les réactions de celles-ci, du déchargement à la saignée, en passant par l'étourdissement. Les images seront stockées dans les locaux durant quatorze jours et consultables sur place et à tout moment par les autorités de contrôle. La charte prévoit aussi que les entreprises d'abattage mettent en place un indicateur de leur performance par rapport au bien-être animal, ainsi que des formations régulières sur le comportement animal pour certains employés. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.