Mondial 2018 - L'Espagne peine à se défaire de l'Iran (0-1) et rejoint le Portugal en tête du groupe B

Publié le à KAZAN (Russie)

L'Espagne a battu l'Iran (0-1) mercredi soir à Kazan lors de la deuxième journée du groupe B de la Coupe du monde. Ce succès, forgé grâce à la troisième réalisation du tournoi de Diego Costa (54e), permet à l'équipe de Fernando Hierro de rejoindre le Portugal en tête avec 4 points. Plus tôt dans la journée, Cristiano Ronaldo, déjà auteur de son 4e but, a permis aux Portugais de s'imposer devant le Maroc (1-0). L'équipe africaine est d'ores et déjà éliminée du Mondial. L'Iran peut encore rejoindre les 1/8e de finale à condition de battre le Portugal dans son dernier match lundi prochain à Saransk.Fort de ses trois points acquis, sans avoir cadré le moindre tir contre le Maroc, l'Iran était bien décidé à résister aussi longtemps que possible face à l'Espagne, un des grands favoris pour le titre en Russie. Les artistes de la Roja, qui étaient parvenus à trouver l'ouverture à trois reprises face aux solides Portugais, ont éprouvé les pires difficultés à percer la défense perse. Avant la pause, David Silva fut le seul à menacer le gardien Beiranvand protégé la plupart du temps par ses dix équipiers regroupés en deux lignes devant voire dans le rectangle. Son envoi capté (25e), sa reprise non cadrée (30e) et son envoi détourné par Pouralignaji (42e) ont résumé les occasions espagnoles. A la reprise, la 'Roja' accéléra et trouva un peu d'espaces. Le gardien iranien retarda l'échéance mais à la 54e il devait s'avouer battu sur un envoi détourné par l'Ostendais Rezafeian sur Diego Costa (0-1). Juste avant Ansarifard avait gaspillé une vraie chance iranienne. Soulagés mais loin d'être rassurés, les Espagnols ont vu ensuite la 'Tim Melli' débouler vers elle dès que possible. A la 63e, Ezatolahi a même égalisé mais sa joie fuit de courte dure, un hors-jeu est signalé. Taremi a encore eu la balle d'égalisation au bout du front mais sa reprise survola la cage de De Gea (82e). L'Espagne émergeait sans avoir convaincu et retrouvait la première place ex aequo du groupe, face à des Iraniens qui gardent l'espoir d'une qualification. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Les tensions avec votre partenaire sont palpables. Sans vous en rendre compte, vous mettez tout votre entourage mal à l’aise.

Taureau

Votre partenaire a besoin de tendresse, de sérénité, mais aussi de fantaisie et d’imprévu.

Gémeaux

Vous engagez une discussion avec vos enfants. Elle permettra de régler un problème sous-jacent, mais non exprimé encore.

Cancer

Vous avez l’art de provoquer l’attachement de l’être aimé. Vous multipliez les petites attentions.

Lion

Pas question de vous ménager lorsqu’il s’agit de faire aboutir un projet personnel ou professionnel.

Vierge

Vous êtes victime de blocages et de retards imprévus, qui vous demandent un surcroît de travail.

Balance

Vous voyez plus clair en vous-même si vous devez prendre une importante décision concernant votre vie conjugale.

Scorpion

La distraction vous perd aujourd’hui. Vous égarez un objet auquel vous tenez, vous oubliez de faire quelque chose d’essentiel.

Sagittaire

N’attendez pas pour régler certains problèmes financiers. Au contraire, cherchez une solution aussi rapidement que possible.

Capricorne

Vos propositions ne font pas l’unanimité. Vous devez insister, vous battre pour les faire respecter.

Verseau

Côté cœur, l’harmonie conjugale est au beau fixe. Vous nourrissez votre complicité.

Poissons

Les propositions professionnelles ne manquent pas. L’une d’entre elles fait l’objet d’une réflexion.

Facebook