Référendum en Catalogne - Puigdemont pressé par ses alliés de déclarer l'indépendance

Publié le à BARCELONE (ESP)

La CUP, allié d'extrême gauche du gouvernement indépendantiste catalan, a demandé vendredi au président régional Carles Puigdemont de rendre effective la déclaration d'indépendance de la Catalogne face à la menace de Madrid de suspendre l'autonomie de la région. "Nous ne serons capables de respecter ce que la majorité a exprimé dans les urnes qu'à travers une proclamation de la république", écrit la CUP dans une lettre ouverte au président régional, rejoignant la position exprimée la veille par l'influente association indépendantiste Assemblée nationale catalane (ANC). Le 1er octobre a eu lieu un référendum d'autodétermination malgré l'interdiction de la justice. Selon les chiffres du gouvernement catalan, invérifiables faute de commission électorale indépendante, le "oui" y a obtenu 90% avec une participation de 43%. Carles Puigdemont s'était engagé à proclamer l'indépendance si le oui l'emportait, mais mardi, lors d'une déclaration ambiguë devant le parlement régional, il a demandé la suspension des effets de cette proclamation dans l'attente d'une médiation internationale dans son conflit avec Madrid. Le gouvernement espagnol, dirigé par le conservateur Mariano Rajoy, a systématiquement rejeté cette hypothèse et demandé mercredi à Carles Puigdemont de clarifier s'il avait ou non déclaré l'indépendance. "Face au rejet par l'Etat espagnol de toute proposition de dialogue, maintenir la suspension de la déclaration d'indépendance n'a plus aucun sens", a indiqué l'ANC, organisatrice depuis plusieurs années de grandes manifestations séparatistes. Carles Puigdemont a jusqu'à lundi pour répondre, faute de quoi le gouvernement central pourrait à partir du jeudi 19 appliquer l'article 155 de la Constitution, qui lui permet d'assumer directement des compétences du gouvernement régional ou même suspendre son autonomie. "S'ils prétendent continuer à appliquer (...) l'article 155 de la Constitution et veulent encore nous menacer ou nous museler, qu'ils le fassent avec une République déjà proclamée", réclame la CUP, alliée indispensable de la coalition indépendantiste au pouvoir en Catalogne. (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vos rapports affectifs sont tendus. Vous vous heurtez aux autres.

Taureau

Votre activité professionnelle tourne au ralenti. Vous n’êtes pas trop motivé.

Gémeaux

Contentez-vous de gérer sagement votre budget. Ce n’est pas le moment de vous lancer dans de nouvelles dépenses.

Cancer

Vous êtes sur le point de renouer une relation avec un parent avec qui vous étiez en froid.

Lion

Depuis votre signe, la rétrogradation de Mercure rend la communication plus difficile. Abstenez-vous de dire ce que vous pensez.

Vierge

La Lune et Vénus vous encouragent à faire une dépense sur un coup de cœur. À vous de voir si c’est raisonnable d’y céder.

Balance

Vous laissez vos émotions vous guider. Vous êtes également en attente d’un peu plus d’attention de la part de votre entourage.

Scorpion

Au travail, vous êtes très actif. Vous multipliez les projets ou les idées innovantes.

Sagittaire

Vous partagez du temps avec vos amis ou des connaissances qui peuvent rapidement beaucoup compter pour vous.

Capricorne

Vous êtes en attente d’un peu plus de reconnaissance ou d’une promotion dans le cadre de votre travail.

Verseau

Vous devez impérativement tenir vos comptes à l’œil. Ne renouvelez pas vos mauvaises expériences.

Poissons

Vous tendez à vous jeter un peu trop rapidement sur un projet sans en mesurer les risques.

Facebook