Report du lancement du télescope de la Nasa en quête d'exoplanètes

Publié le à TAMPA (USA)

Le groupe américain SpaceX a annoncé lundi le report du lancement d'un nouveau télescope de la Nasa conçu pour rechercher des planètes d'une taille comparable à celle de la Terre et susceptibles d'abriter la vie, afin de vérifier les systèmes de navigation de sa fusée. La prochaine fenêtre de lancement sera mercredi pour le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS), qui doit être propulsé dans l'espace par une fusée Falcon 9 de SpaceX depuis Cap Canaveral, en Floride. "Les équipes de lancement renoncent pour aujourd'hui afin de mener des analyses supplémentaires concernant les (systèmes) de navigation et de contrôle", a expliqué le groupe privé SpaceX sur Twitter, environ deux heures avant l'heure prévue du lancement (22H32 GMT). TESS "est en excellente santé et reste prêt pour le lancement", affirme la Nasa sur son site. D'un coût de 337 millions de dollars, cet engin de la taille d'une machine à laver aura pour mission de scanner les étoiles les plus proches de la Terre et les plus brillantes à la recherche d'exoplanètes dans leur orbite. Comme Kepler, premier télescope du genre lancé en 2009 par l'agence spatiale américaine, TESS utilise la méthode des transits qui détecte les planètes quand elles passent devant leur étoile et estompent ainsi momentanément leur lumière. Selon la Nasa, TESS pourrait découvrir 20.000 exoplanètes, dont une cinquantaine de la taille de la Terre et près de 500 qui seraient deux fois plus grandes que notre planète. Ses découvertes seront ensuite étudiées par des télescopes terrestres et spatiaux qui chercheront des signes d'habitabilité comme un terrain rocheux, une taille comparable à celle de la Terre et une distance de leur soleil --pas trop proche, pas trop loin-- rendant possible une température permettant l'existence d'eau liquide. La mission Kepler a déjà permis de découvrir 2.300 exoplanètes confirmées par d'autres télescopes. "TESS est équipé de quatre caméras très sensibles qui seront capables de surveiller quasiment le ciel tout entier", selon George Ricker, chercheur principal sur TESS au Massachusetts Institute of Technology (MIT). (Belga)
© 2018 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

La journée vous réserve une belle surprise. Vous tombez amoureux d’une personne que vous rencontrez pour la première fois.

Taureau

Si vous faites un effort, il vous est possible de trouver un accord, un terrain d’entente en bonne intelligence.

Gémeaux

Si vous êtes passé par une période compliquée dans le cadre de votre couple, la réconciliation ne fait désormais plus aucun doute.

Cancer

Votre sens des responsabilités est en alerte. Financièrement, vos comptes ne sont plus en équilibre. Faites attention !

Lion

Vous mettrez en place une stratégie professionnelle rigoureuse afin de mener à bien vos projets.

Vierge

Vous réaliserez des prouesses qui étonnent tout votre entourage. Vous avez raison d’être optimiste.

Balance

Célibataire, le goût de l’aventure vous titille déjà. Vous ne vous prenez pas la tête. Vous laissez venir.

Scorpion

Vous êtes rapidement rappelé à l’ordre par l’un de vos proches à qui vous avez fait une promesse.

Sagittaire

En cas d’affaire litigieuse, demandez l’avis d’un expert. Vous éviterez une déconvenue plus tard.

Capricorne

Vous obtenez soit une amélioration, soit de nouvelles perspectives dans votre vie professionnelle.

Verseau

C’est en faisant preuve d’éloquence que vous pouvez convaincre. Cela tombe bien, c’est votre point fort.

Poissons

Essayez de pimenter votre relation sentimentale. Brisez la monotonie qui s’installe insidieusement.

Facebook