Une nouvelle présidente pour la Ligue flamande des Droits de l'Homme

Publié le à BRUXELLES (Belgium)

La Ligue flamande des Droits de l'Homme, la "Liga voor Mensenrechten", a une nouvelle présidente, en la personne de Kati Verstrepen. Celle-ci succède à Jos Vander Velpen, qui pilotait depuis 2004 l'association de défense des droits humains. L'assemblée générale a fait son choix lundi, entre deux candidates féminines."Maintenant, place à la génération plus jeune", a commenté Jos Vander Velpen, 69 ans, dans De Juristenkrant. Également avocat, l'homme indique que le moment le plus marquant de sa carrière, à la présidence de l'organisation, a été l'arrêt Vlaams Blok en 2004. "Le respect des droits de l'Homme est primordial, car ils sont plus que jamais menacés", a commenté la nouvelle présidente au sujet de son défi à venir. "De nombreux politiques font croire à leurs électeurs que nous vivons dans des temps très perturbés, que le danger est partout et qu'enfreindre des droits fondamentaux, comme celui au respect de la vie privée, est nécessaire pour nous protéger. C'est le rôle de la Ligue, de montrer à quel point nos droits fondamentaux sont malmenés dans cette situation et qu'il n'est absolument pas sûr que ces infractions mènent à une amélioration de notre sécurité". De 2014 à 2016, Kati Verstrepen était bâtonnier au barreau anversois, où elle est active depuis 1988. (Belga)
© 2017 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.