Des fonctionnaires russes font monter la température sur les réseaux sociaux