Beauté & Mode

Un défilé spécial a marqué le week-end à New York. Très sombre, il affichait bien plus qu'une collection de vêtements.

Ils sont nombreux les créateurs qui cherchent à transmettre une revendication politique ou sociale à travers leurs défilés. C'est le cas de Kerby Jean-Raymond, le concepteur de l'enseigne Pyer Moss, qui a livré un message puissant ce week-end sur les podiums de New York.

« Mes démons ont gagné aujourd'hui, je suis désolé », cette phrase glaçante inscrite sur une pancarte au milieu des mannequins qui défilent n'est pas passée inaperçue. Il ne s'agissait pas de faire rire tout l'auditoire, mais bien de le pousser à la réflexion. Cette inscription est en réalité le dernier statut Facebook de MarShawn M. McCarrel II, un activiste du mouvement « Black Lives Matter » (les Vies noires comptent) avant son suicide. Si Kerby Jean-Raymond avait précédemment porté son show pour la collection printemps sur la violence policière envers la communauté noire américaine, cette fois, il aborde un autre thème : les troubles mentaux.

Le nom de sa collection automne-hiver 2016 se réfère à la dépression. Pyer Moss a collaboré avec la chanteuse américaine Erykah Badu très sensible à cette pathologie. « Double Bind » (double contrainte), c'est le terme qu'on utilisait dans les années 60 pour désigner la schizophrénie. Ce défilé très glauque mettait en scène une chorale classique dont les membres étaient vêtus de la blouses blanche d'hôpital. Sur les vêtements et les accessoires, on pouvait lire des messages tels que « Tu n'as aucun ami à LA » ou encore « Xanax », « LSD ». Une fois le show terminé, le public s'est levé et a vivement applaudi. Les mannequins sont partis en coulisse, le choeur entonnant l'hymne national noir américain.