Beauté & Mode

Les manifestations devant et dans des magasins de vêtements H&M en Afrique du Sud ont entrainé une fermeture temporaire de toutes les enseignes de la marque dans ce pays. L'entreprise a communiqué être "au courant des récents événements dans plusieurs" de ses magasins sud-africains, et a indiqué qu'ils seront rouverts "dès que la situation est à nouveau sûre". Elle précise qu'aucun client ou membre de son personnel n'a été blessé.

La marque est accusée de racisme pour une publicité montrant un enfant noir portant un sweat-shirt à capuche indiquant "Coolest monkey in the jungle", soit "le plus cool singe de la jungle". L'image a rapidement circulé sur les réseaux sociaux, et la chaîne a entre-temps émis des excuses et retiré cette photographie de son site et de son matériel publicitaire.

Samedi en Afrique du Sud, des groupes de citoyens, dont des militants des Combattants économiques de la liberté (EFF, gauche radicale) ont quant à eux exigé qu'H&M quitte le pays, défilant devant des magasins de la marque à Johannesburg. Des images relayées sur les réseaux sociaux, notamment par le président des EFF, montre des magasins saccagés par les manifestants, miroirs brisés, vêtements éparpillés sur le sol et étalages démolis.

La police sud-africaine a confirmé avoir tiré des balles en caoutchouc pour disperser un groupe de protestataires qui étaient parvenus à entrer dans un magasin H&M du East Rand Mall, à Johannesburg, et à y voler des articles. Certains d'entre eux portaient des signes distinctifs des Economic Freedom Fighters, dans l'opposition.