Beauté & Mode Le goût et l'esthétique, ça se discute. Mais au point d'effacer les cheveux d'une actrice ? Pour les magazines de mode, c'est tout à fait normal.

Ce n'est pas la première fois que les graphistes font de l'excès de zèle sur les couvertures de magazine. Et encore une fois, ils peuvent dire merci à Photoshop. Lupita Nyong'o, par contre, n'est pas du tout contente de la dernière couverture de mag sur laquelle elle est apparue.

En effet, l'actrice de 12 years of slave (12 ans d'esclavage) a des cheveux afros, et elle le revendique. Comme elle le montre sur les réseaux sociaux, Grazia n'a pas du tout retranscrit la réalité. Puisqu'en plus de supprimer sa chevelure crépue, il a rasé son crâne et a lissé la coupe. Certes, c'est un passage chez le coiffeur peu onéreux. Mais l'actrice ne le voit pas du même oeil.


"J'ai déjà été claire à ce sujet dans le passé, j'embrasse mon héritage naturel à travers toutes les fibres de mon être, et même si j'ai grandi en pensant que la peau claire et que les cheveux raides et soyeux étaient des standards de beauté, je sais maintenant que ma peau foncée et mes cheveux crépus et frisés sont beaux aussi", a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux.

"Je suis déçue que Grazia m'invite à être sur leur couverture puis modifie et lisse mes cheveux pour qu'ils correspondent à leur notion de beaux cheveux. Si j'avais été consultée, je leur aurais expliqué que je ne peux pas soutenir ou approuver l'omission de mon héritage", a-t-elle ajouté.

Le hashtag #dtmh signifie "Dont touche my hair" (Ne touche pas à mes cheveux), en référence à une chanson de Solange Knowles. Cette dernière s'était également offusquée de voir le magazine The Evening Standard cette fois photoshoper ses tresses en octobre dernier.