Beauté & Mode

C'est assez flagrant mais la marque belge de sous-vêtements s'avoue coincée : elle n'a pas les moyens d'attaquer le géant du fast-à-porter suédois. Une pétition a été lancée hier sur le sujet.


Murielle Scherre n'est pas une inconnue dans le monde de la mode et de la lingerie en particulier. Elle est la créatrice belge de la marque « La Fille d'O ».

En septembre, la Fille d'O est devenue la Fille en colère après qu'un de ses clients l'ait prévenue : un des soutiens-gorge proposés en boutique par la marque suédoise est une réplique d'un modèle proposé par la marque de lingerie belge depuis 14 ans ; l'un de ses best-sellers. C'est l'angle entre les deux bonnets qui en fait sa marque de fabrique et que l'on retrouve dans la « copie » de même que la forme triangulaire des bretelles

Voici le modèle « Fast Girls» de La Fille d'O qui coûte 110 € : elle travaille dans des matériaux durables avec une production belge. Comme elle l'a expliqué à De Standaard, son soutien-gorge « peut être porté 6 à 7 ans alors que le modèle H&M tient 6 ou 7 semaines ».

© DR

Et voici le modèle commercialisé par H&M qui se vend à 19,90€ et qui est fabriqué dans des pays en voie de développement.

© DR

Murielle Scherre s'est amusée à comparer les deux sous-vêtements en en désignant les 7 différences dans une Instagram Story qui a une durée limitée dans le temps. Ce qui a été sa seule réponse pour l'instant à ce plagiat : elle craint en effet de ne pas avoir les moyens financiers de s'attaquer au géant de la maille : "Je suis un tout petit joueur dans ce milieu, comment puis-je faire comprendre aux gens que j’étais la première ?", souligne-t-elle au quotidien flamand.

Une pétition a été lancée hier, le 20 octobre sur change.org par la journaliste Els De Pauw qui demande que H&M s'excuse et retire sa contrefaçon de ses boutiques. Elle compte déjà presque 1100 soutiens et en nécessite 1500 pour pouvoir être livrée à l'une des porte-parole de H&M Belgium. « Si H&M veut être la société transparente et durable qu'elle prétend être, il est temps que quelqu'un vienne s'excuser et pose les choses clairement », estime-t-elle.

Contacté par nos soins, le service communication de H&M Belgique n'a pas souhaité réagir.