Beauté & Mode

Près de la moitié des grandes marques préfèrent désormais collaborer avec des leaders d'influence au public plus restreint et plus authentiques. C'est ce qu'il ressort d'une vaste étude sur les relations entre marques et influenceurs.

Les rémunérations liées au marketing d’influence connaissent une croissance toujours plus importante. D’après un article du journal Le Monde, le secteur représenterait même 800 millions d’euros uniquement sur Instagram !

Dans ce marché florissant, les Kardashian et autres influenceurs possédant des millions de followers auraient-ils du souci à se faire ? Une étude diligentée par la société Launchmetrics et relayée par le site Fashionista met en avant une tendance sur les réseaux sociaux en matière de mode : les méga influenceurs, ceux qui ont entre 501 000 et 1.5 million d'adeptes ont aujourd'hui moins de valeur pour les grandes marques que ceux qui ont moins d'abonnés.

Désormais, près de 46% des grandes marques disent préférer collaborer avec des "micro" influenceurs (ce qui veut dire entre 10 000 et 100 000 fans quand même). Suivent ensuite les influenceurs "macro" (entre 101 000 et 500 000) avec lesquels 34% des grandes marques choisissent de travailler. Les influenceurs mammouths attirent 9% des marques et les célébrités possédant plus d'1,5 million de followers eux intéressent 11% des marques.

Mais les décideurs marketing des grandes marques ne font pas que regarder les chiffres, fort heureusement. Le contenu de l'influenceur est également mis sous la loupe, c'est même le facteur le plus important pour les grandes enseignes avant l'engagement ! C'est le ton global et donc l'authenticité de l'influenceur qui est passé au crible et recherché pour matcher avec la marque.

Les millenials sont le public cible le plus recherché pour les marketeurs et Instagram la plate-forme favorite pour lancer une campagne sur les medias sociaux.