Beauté & Mode

La créatrice de mode française Sonia Rykiel est décédée le 25 août dernier. Sa fille raconte leur relation fusionnelle dans un live « Ecoute-moi-bien » à paraître le 10 mai.

A quelques jours de la sortie de son livre, Nathalie Rykiel s'est livrée dans une interview au Elle France de cette semaine.

Celle qui a repris la maison de couture fondée par sa mère Sonia Rykiel y explique la relation forte, presque oppressante qu’elle avait avec sa mère. A sa mort, le vide était donc immense, d’autant que mère et fille partageaient le même immeuble : "Dix-neuf marches nous séparaient. Alors que j'avais l'habitude de toujours lui apporter un carnet, un coussin, un dessert, un cadeau, ce sont mes mains vides qui m'ont dit qu'elle était vraiment morte. Mais écrire, c'était encore lui parler", confie Nathalie.

Nathalie revient sur ce jour où la relation avec sa mère a réellement pris un tournant. Nathalie a 20 ans, vient de perdre son père auquel elle était très attaché et Sonia Rykiel lui propose de défiler pour elle: "Ma mère me propose de défiler, elle qui me disait que j'avais une beauté de « pas tous les jours », j'accepte, et je crois que c'est à ce moment-là que je commence à former un couple avec elle. Alors que je venais de me marier !"

« Elle voulait être la reine »

La relation mère-fille a aussi connu des heures sombres. Car Sonia Rykiel était une femme extrêmement jalouse, peu disposée à laisser de la marge de manoeuvre à sa fille. "Elle était très jalouse. Elle voulait être la seule à régner. Quand je décidais quelque chose, quand j'avais une idée, il fallait toujours qu'elle fasse croire que c'était elle".

Elle souligne aussi la liberté de sa mère, "jusqu'à l'indécence parfois" : "La beauté de sa folie, c'est qu'elle s'en fichait complètement de détruire tout ce qu'elle avait construit, elle était comme Picasso, après moi le déluge ! Elle pensait mourir sur scène comme une jeune première".