Beauté & Mode Reebok lance sa première paire de baskets 100 % végétale. Un modèle unisexe proposé en édition limitée, pour un prix égal à l’ensemble des baskets vendues par la marque. Un beau projet lancé en avril 2017 qui a abouti il y a quelques jours. L’idée est bonne mais le tableau n’est pas totalement rose comme l’explique Caroline Vermeersch, la fondatrice de The Lemon Spoon, une ASBL qui prône un mode de vie “globalement plus éthique.” Elle propose des alternatives à notre surconsommation.

“C’est très bien que les grandes enseignes ou marques se lancent dans le bio mais il faut aussi voir si elles ne le font pas juste pour suivre les autres et faire du greenwashing (lorsque les entreprises produisent en masse et polluent mais pour redorer leur image, elle abuse de l’argument écologique).” Décider de faire une ligne bio mais continuer à produire en grande quantité n’a aucun sens. “Ce qui est vraiment écologique est de ne pas produire en masse”, rappelle Caroline Vermeersch. Il ne faut pas totalement noircir le tableau, certaines grandes marques sont vraiment impliquées dans une production plus responsable mais ce n’est pas le cas de toutes.

Mais finalement, s’habiller équitablement, c’est quoi ? C’est porter des vêtements “produits localement, dans le respect des travailleurs. Notamment dans les pays en voie de développement avec des méthodes qui sont certifiées équitables.”

Lorsqu’on veut avoir une démarche équitable, il faut savoir d’où viennent les vêtements, les valeurs de la marque, comment leurs pièces sont produites et quelles matières sont utilisées. Évidemment tout cela a un prix. Il faut en moyenne compter une grosse centaine d’euros pour une robe par exemple.“Lorsqu’on achète des vêtements équitables, ils seront plus chers mais plus qualitatifs. Ils vont durer dans le temps. Et le producteur bénéficiera d’un salaire juste.”

S’habiller équitablement est une philosophie à adopter. Les prix sont plus élevés donc “ce ne sont pas des achats impulsifs. Et ce sont des vêtements qui tiennent sur la durée”, précise Caroline Vermeersch de The Lemon Spoon. Porter des vêtements équitables, c’est porter un intérêt à la production mais également à notre planète. De belle initiative sans but lucratif comme la plateforme La Mode Autrement facilite l’accès à la mode éthique et durable. S’habiller durablement, avec des vêtements de seconde main, est aussi une belle alternative et permet de diminuer la production de masse. "Il y a beaucoup de vêtements sur la terre, il n'y a pas besoin d'en produire plus. Et puis il y a également moyen de créer des vêtements neufs à partir de vêtements recyclés", conclut Caroline Vermeersch de The Lemon Spoon.