Food

Et c'est désormais interdit dans les bars américains... sauf si l’intérieur de la tasse est recouvert d'une matière inoxydable.

Boire son cocktail dans une tasse en cuivre, c'est carrément tendance, surtout lorsqu'il s'agit du Moscow Mule. Esthétiquement, le concept tape à l’œil, surtout celui des adeptes d'Instagram. Seulement si l'alcool peut monter à la tête après plusieurs verres, c'est aussi l'intoxication alimentaire, voire pire, qui peut toucher les fêtards.

Cet avertissement vient de la "Division des boissons alcoolisées" de l'Iowa aux Etats-Unis. Interpellée par la mode du Moscow Mule, un breuvage à base de vodka et souvent servi dans une tasse en cuivre, elle a décidé d'analyser cette boisson. Le constat est plutôt inquiétant ! Le cuivre et les alliages de cuivre peuvent être dangereux pour la santé sous certaines conditions. On peut tout à fait y boire de l'eau par exemple. Mais lorsque ces matières entrent en contact avec des aliments dont le pH est inférieur à 6, et donc au taux d'acidité élevé, elles peuvent devenir toxiques. C'est le cas notamment du vinaigre, des jus de fruits, du vin, etc. Que dire du fameux cocktail visé ici ? Il contient de la vodka, de la bière au gingembre, du jus de citron, et une rondelle de citron vert...

En contact avec des aliments acides, le cuivre peut s'y dissoudre, du dioxyde de carbone peut être libéré, explique le centre de recherche. Un empoisonnement est alors possible, c'est ce qu'on appelle l'hypercuprémie. Les symptômes : vomissements, douleurs à l'estomac, diarrhée, évanouissements, somnolences ainsi que le jaunissement de la peau. Dans les bars américains, la décision est prise, la fameuse combinaison toxique est désormais interdite. La solution pour les plus branchés ? Une tasse en cuivre dont l'intérieur est recouvert de nickel ou d'acier inoxydable.